Piqûre de méduse à la plage : comment l’éviter et la soigner

Que l’on soit juillettiste ou aoûtien, on apprécie tous les vacances à la plage. Et qui dit séjour à la mer, dit soleil, chaleur mais aussi méduses à l’horizon. Prenons alors le temps de récapituler les précautions à prendre pour les éviter et les bons gestes à adopter pour se guérir en cas de piqûre.

 

 

méduses

Éviter les méduses en s’informant avant de se baigner

 

Aussi fascinante quelle puisse être, la méduse possède des caractéristiques urticantes qui en font une bête marine appréhendée par de nombreux vacanciers. Outre son aspect visqueux et transparent, c’est sa piqûre douloureuse qui lui confère sa réputation.

Tout comme les baigneurs, les méduses affluent sur les littoraux lorsque la température de l’eau se réchauffe. L’été est donc une période que cette espèce affectionne particulièrement, notamment sur la côte atlantique et sur la côte méditerranéenne où elles ont pris l’habitude de proliférer.

méduses sur le sable

Pour éviter de rencontrer une méduse pendant sa baignade, quelques précautions sont à suivre. Hormis pour celles en territoire « sauvage », les plages sont toutes surveillées. Lorsqu’on s’y balade, on retrouve des postes de secours presque tous les deux cent mètres. Ceux-ci indiquent des recommandations de baignade à suivre, notamment au sujet des méduses.

Alors avant d’aller se baigner, il est conseillé d’aller lire le panneau d’information du poste de secours du tronçon de plage sur lequel on se trouve. Dans le cas où l’affluence de méduses serait trop élevée, il vaut mieux s’abstenir de piquer une tête dans l’eau.

  • A savoir : il ne faut pas toucher une méduse échouée même si celle-ci est morte depuis de longues heures car son venin est toujours actif. Il est également conseillé de ne pas toucher un objet entré en contact avec cette dernière.

Pour ceux qui peuvent se connecter sur le web avec leur pc portable, tablette ou smartphone, un site internet s’avère être parfait pour connaître le pourcentage de risque de croiser une méduse à l’endroit où l’on se trouve. Cette carte des méduses sera utile à tous les vacanciers (voir le lien à la fin de cet article).

Mais dans le cas d’une rencontre inopportune avec un cnidaire, découvrez plus bas les gestes à faire et ceux à ne pas faire pour soigner une piqûre de méduse.

plage

Les bons gestes pour soigner une piqûre de méduse

 

Lorsqu’on se fait piquer par une méduse, les symptômes se font assez vite remarquer. La douleur est intense, il y a des sensations de brûlures et l’épiderme rougit rapidement. S’ensuit des démangeaisons et la blessure peut aller même jusqu’à l’apparition d’un œdème dans certains cas (réaction allergique).

La souffrance provoquée par la piqûre peut parfois faire paniquer. Alors premier conseil : garder son calme ce qui signifie ne pas agir sous le joug de l’impulsion en voulant soigner la plaie avec des produits tels que le vinaigre, l’urine, la salive ou encore l’alcool. L’eau douce est aussi à éviter car celle-ci est susceptible de « faire éclater les cellules venimeuses ». Il est également recommandé de ne pas gratter la zone piquée.

Le premier geste à effectuer est de retirer les parcelles urticantes laissées par la méduse sur la peau. Pour cela, il faut utiliser une pince, du papier, un coquillage ou encore une algue puis rincer avec de l’eau de mer.

On peut également opter pour un autre procédé qui consiste à rincer d’abord la plaie avec l’eau de mer puis la recouvrir de sable et ensuite laisser sécher le tout pendant quelques minutes afin de se débarrasser par la suite des fragments de méduse à l’aide d’un objet dur.

Si la douleur est trop vive et devient insupportable, alors il faudra opter pour la prise de paracétamol ou carrément pour une visite chez un médecin. Notons que les rougeurs suite à une piqûre de méduse, peuvent persister pendant une à deux semaines.

  • La carte des méduses sur les plages de France : cliquez ici
Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !