Coronavirus : ce que vous risquez en fabriquant votre propre gel hydroalcoolique

Tandis que l’épidémie de coronavirus progresse en France, la psychose gagne de nombreux consommateurs : certains se sont rués sur les solutions hydroalcooliques vendues en magasin, ce qui a conduit à des ruptures de stock partout sur le territoire. Désormais, puisqu’on ne trouve plus toujours de gel nettoyant en magasin, beaucoup cherchent à fabriquer leur propre désinfectant. Ne suivez pas les tutoriels qui inondent le web : il est dangereux de se nettoyer les mains avec un gel fait maison, et nous vous expliquons pourquoi.

De nombreux risques existent quand on fabrique son propre gel hydroalcoolique

Des gels hydroalcooliques inefficaces ou dangereux

Le gel hydroalcoolique, dont les prix sont encadrés par le Gouvernement suite à certains abus vus dans les magasins, permet de se laver les mains partout, sans eau. Les médecins sont formels, il tue le coronavirus. Cependant, l’efficacité est réelle si – et seulement si – nous utilisons un gel antibactérien fabriqué dans le respect des normes.

Mais beaucoup de personnes cherchent à fabriquer leur propre gel antibactérien, en suivant un tutoriel sur Internet. Elles risquent d’utiliser un mélange inoffensif qui ne tuera pas le coronavirus, et s’exposent même à d’autres dangers selon Franceinfo.

Très concrètement, l’OMS a publié un guide pour fabriquer son propre nettoyant antibactérien. Les internautes veulent le suivre, car il a été produit par une grande institution. Effectivement, ce guide est sûr, mais il se destine uniquement aux professionnels en pharmacie. Seuls ces derniers savent manipuler les ingrédients correctement, utiliser les bonnes quantités et surtout peuvent travailler dans des locaux adaptés.

En vous lançant seul dans la conception d’un gel hydroalcoolique, vous risquez déjà de ne pas réussir à créer un mélange stérile, parce que vous ne travaillerez pas dans un laboratoire spécifiquement dédié à la préparation de solutions nettoyantes.

De plus, beaucoup d’internautes modifient les consignes de l’OMS, remplacent certains produits par d’autres ou ne respectent pas les dosages préconisés. Par exemple, l’OMS stipule d’utiliser uniquement de l’eau oxygénée avec un taux de concentration de 3 %. Si vous prenez une version à 10 ou 20 % en magasin, vous risquez de vous brûler la peau. Et si vous substituez par de l’huile essentielle d’aloe vera comme le font certains, vous n’aurez aucune certitude d’utiliser un gel efficace pour tuer les microbes.

Les pharmaciens souhaitent aussi attirer l’attention sur les risques d’accident domestique en préparant sa propre solution hydroalcoolique. Certains ingrédients sont inflammables, d’autres ne doivent surtout pas être ingérés. Or, un flacon qui traîne dans la salle de bain peut vite être attrapé par un enfant, avec des conséquences parfois dramatiques.

Pour vous assurer d’utiliser un gel hydroalcoolique efficace, privilégiez donc les solutions commercialisées en pharmacie, et ne tentez pas de préparer la vôtre.

Vos réactions sur cet article !
  1. flenzo 11 mars 2020 - 20 h 10 min

    Lol vous êtes soudoyé par des fabricants de gel pour poster un article comme ça ? 😂

  2. Nico 12 mars 2020 - 13 h 07 min

    Bah oui ! on est tous idiots et incapable de faire notre gel nous même !! Il n’y a que les industriels qui sont capable !!! pfffff

  3. jil09 14 mars 2020 - 12 h 48 min

    Cela fait plus d’une semaine que les pharmacies sont en rupture de stock par chez nous! On fais comment? A la maison, l’eau et le savon c’est bien, mais à l’extérieur, on fais comment sans gel?