Coronavirus : l’État plafonne les prix des gels hydroalcooliques à 3 € les 100 mL

Au début de la semaine, alors même que beaucoup de pharmacies et magasins ont connu des ruptures de stock en matière de solutions hydroalcooliques, ceux qui en avaient encore en ont profité pour augmenter les prix. Le gouvernement a rapidement communiqué son souhait d’encadrer les pratiques, pour que la peur du coronavirus n’engendre pas de comportements abusifs. C’est désormais officiel : les prix des gels nettoyants ne pourront pas dépasser 3 € pour 100 mL.

Pas plus de 3 € pour 100 mL de solution hydroalcoolique

Des prix encadrés pour mieux protéger les consommateurs

D’après Le Figaro, le décret encadrant les prix de vente des gels hydroalcooliques a été publié au Journal Officiel aujourd’hui, vendredi 6 mars 2020. Valable dès maintenant, il plafonne à 3 € le prix de vente des 100 mL.

Dans le détail, ce décret fixe des seuils à ne pas dépasser pour plusieurs volumes différents :

  • 2 € le flacon de 50 mL
  • 3 € le flacon de 100 mL
  • 5 € le flacon de 300 mL
  • 15 € le flacon de 1 L

Le ministère de l’Économie se réserve encore le droit de modifier les plafonds par arrêté. En effet, il souhaite adapter les règles au marché sur toute la France, et il s’autorise même à prendre des dispositions régionales ou locales si des abus sont identifiés dans certaines zones.

Les prix de vente plafonnés se destinent au grand public, mais la réglementation concerne aussi les prix de vente de gros pratiqués avec les revendeurs. La DGCCRF est chargée de s’assurer que la réglementation est bien suivie par tous les acteurs concernés.

Afin d’éviter de tomber malade et pour empêcher aux bactéries de se propager, il est en effet conseillé de se laver les mains plusieurs fois par jour. S’il faut redoubler de vigilance après avoir été en contact avec une personne malade, il convient aussi d’adopter les bons réflexes même si l’on ne parle pas à un individu infecté. Ainsi, n’oubliez pas de vous laver les mains quand vous êtes sorti, après avoir pris les transports en commun, après avoir été aux toilettes et avant de manger ou de porter vos mains à votre bouche.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !