Peintures pour les enfants : Une majorité de produits nocifs pour la santé

Il y a un peu plus d’un an l’UFC-Que Choisir s’intéressait déjà à la qualité des fournitures scolaires utilisées par nos enfants, et ce d’un point de vue sanitaire. Alors que les résultats n’étaient vraiment pas brillants, l’association de consommateurs revient aujourd’hui avec des conclusions tout aussi inquiétantes quant aux substances en grande partie nocives pour la santé, entrant dans la composition des peintures pour enfants.

peinture enfant toxique

Peintures à l’eau et peintures à doigts, dangereuses pour la santé ?

C’est sans aucun doute une des activités les plus appréciées par les enfants et donc les plus rependues à l’école, comme à la maison. Il suffit de se procurer un tablier pour les plus jeunes, de quoi protéger la table et de grandes feuilles sans oublier les pinceaux et autres pochoirs, pour commencer.

Pourtant, selon la dernière étude à paraître de l’UFC-Que Choisir relayée par LCI, la majorité des peintures pour enfants, y compris les produits à l’eau ou à travailler avec les doigts, présenteraient des composants allergisants et/ou nocifs pour la santé.

Sur 17 articles testés, 12 sont concernés

Pour l’UFC les résultats sont sans appel, sur 17 produits testés en laboratoire 12 présentent des traces de puissants allergisants et même de polluants classés cancérogènes.

La grande majorité des produits contient du MIT ou methylisothiazolinone et de la MCIT  ou methylchloroisothiazolinone. Utilisées comme conservateurs, ces deux substances peuvent provoquer de graves allergies, elles sont d’ailleurs interdites dans les cosmétiques sans rinçage et bientôt pour les jouets destinés aux enfants de moins de trois ans.

Si les peintures à doigts devraient rejoindre la liste dans les prochaines semaines, les lots actuellement fabriqués en sont encore porteurs et seront commercialisés malgré l’interdiction.

Malheureusement ce n’est pas tout. On retrouve également du formaldéhyde, classé cancérogène et phénoxyéthanol, très toxique pour le foie. L’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) indique à ce propos que la limite de 0,4% fixée pour les peintures aux doigts est dépassée par certains fabricants.

Quand on sait qu’un enfant qui fait de la peinture utilise presque toujours ses doigts et s’en recouvre même parfois le visage ou les bras, ce constat a de quoi alarmer.

Peintures à l’eau, Auchan et Kids Creative très mauvais élèves

Alors que les parents les achètent en pensant utiliser un produit moins agressif, les peintures à l’eau sont montrées du doigt pour leurs taux parfois incroyables de MIT ou de MCIT. Auchan et Kids Creative notamment commercialisent des produits à 139 mg/kg et 91 mg/kg de MIT alors que la limite est fixée à 8 mg/kg.

Carrefour, Maped et Pooyos ne font pas beaucoup mieux. Crayola, Djeco, Esquisse, Staedtler et Crea Bul font par contre office de bons élèves vers  lesquels se tourner lors des prochains achats.

Giotto, seule marque à conseiller pour la peinture à doigts

Pour les tous-petits la peinture à doigt peut être utilisée dès 18 mois. Pourtant sur sept marques testées seule Giotto affiche une composition acceptable. Les taux de phenoxyethanol excédent la limite de 0,4% chez Crayola et Lefranc & Bourgeois, tandis que des teneurs en formaldéhyde comprises entre 100 et 200 mg/kg ont été relevées chez Crea & Cie, Pebeo et Univers of imagination.

Au delà des emballages ludiques et des prix attractifs, il est donc plus que jamais conseillé de lire attentivement les étiquettes des produits utilisés par les enfants parfois dès leur plus jeune age. Une nouvelle fois, l’UFC-Que Choisir recommande une législation plus restrictive envers les fabricants.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !