Couches pour bébé : Des résidus de substances toxiques pour la majorité des marques

Des couches la grande majorité des nourrissons en portent dès leur naissance et jusqu’aux environ de deux ou trois ans. Après avoir effectué des tests portant sur douze marques différentes, le magazine 60 Millions de Consommateurs publie des résultats inquiétants démontrant que presque toutes contiennent au moins un résidu de substance toxique entrant dans leur composition.

des substances toxiques dans les couches pour bebe

Des substances « à la toxicité suspectée ou avérée » dans les couches des bébés

Que contiennent vraiment les couches-culottes de nos bébés ? C’est en substance ce que les équipes de 60 Millions de Consommateurs se sont demandées et la question que nous pouvons désormais tous nous poser à la vue des résultats publiés par le magazine dans son numéro du 24 Mars.

Herbicides, hydrocarbures, neurotoxiques, autant d’éléments toxiques suspectés ou avérés difficiles à imaginer dans les articles destinés aux bébés et qui pourraient rendre le choix des couches encore plus compliqué.

En effet, sur douze marques évaluées dont plusieurs sont étiquetées comme « écologiques », neuf présentent des résidus de composés organiques irritants et neurotoxiques volatils comme le toluène ou le styrène.

Les couches Carrefour « EcoPlanet » sont concernées par des résidus de glyphosate et d’hydrocarbures aromatiques polycycliques, les « Baby Dry » de Pampers montrent les traces de deux autres pesticides classés cancérigènes possibles, ainsi que de dioxines et de furannes perturbateurs endocriniens suspectés.

Des résidus en quantités inférieures aux seuils de règlementation

Alors que les normes n’obligent pas les fabricants à faire mention de la composition des couches sur leurs emballages, les spécialistes estiment toutefois que les nourrissons sont particulièrement sensibles aux toxiques comme aux perturbateurs du système hormonal, d’autant que ces substances seraient déjà présentes dans une partie des jouets et de l’alimentation à l’image des métaux lourds dans les petits pots.

Ainsi, bien que les quantités détectées respectent toutes les normes maximales en vigueur, l’étude rappelle que le principe de précaution doit prévaloir en matière de santé.

À noter que deux marques, les couches distributeur E.Leclerc « Mots d’enfants » parmi les moins chères du marché et les couches « Love & Green » parviennent à proposer un produit totalement propre par rapport aux substances recherchées.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !