Taux d’alcoolémie à 0,2 g/l pour tous les conducteurs : Pour ou contre ?

Alors que la mortalité sur les routes françaises a augmenté en 2015, l’association 40 millions d’automobilistes demande au gouvernement des mesures fortes contre l’alcool au volant. Elle voudrait ainsi que le taux d’alcoolémie autorisé soit réduit à 0,2g/L pour tous les conducteurs.

Taux d'alcool

Décidément, l’association 40 millions d’automobilistes tient à occuper le terrain. Ainsi, après avoir proposé une belle opération de sensibilisation des conducteurs au code de la route avant les départs en vacances de cet été, voilà qu’elle lance un appel dans Le Parisien en faveur de la baisse du taux d’alcoolémie autorisé au volant.

En effet, à l’heure où le taux de mortalité sur les routes de l’Hexagone a augmenté de 4,3% par rapport à l’année précédente, l’association prône un taux d’alcoolémie fixé à 0,2g/L de sang plutôt que 0,5g/l de sang. Selon elle, cela réduirait les risques d’accidents de la route par 2.

De plus, pour appuyer son plaidoyer, 40 millions d’automobilistes rappelle que les jeunes conducteurs doivent respecter un taux d’alcoolémie de 0,2g/L. Pourquoi les autres ne feraient-ils pas de même alors qu’ils partagent la même route ?

Une chose est certaine, plusieurs pays d’Europe ont déjà pris une telle mesure bien qu’elle puisse sembler impopulaire. La Hongrie, la République Tchèque, la Roumanie et la Slovaquie n’ont d’ailleurs pas l’air de la regretter à ce jour.

40 millions d’automobilistes affirme également que 63% des Français seraient favorables à une mesure de ce type. Autant dire que le nouveau slogan de l’association « Je roule à zéro, je suis un héros » pourrait trouver bien des échos dans la population.

Pour autant, des voix osent déjà s’élever contre ce projet non pas parce qu’il ne faut pas baisser le taux d’alcoolémie mais tout simplement parce que son efficacité n’est pas évidente. Le Docteur Lauwick, qui préside la commission alcool et stupéfiants au Conseil National de la Sécurité Routière, estime en effet que « 80 % des accidents mortels liés à une conduite sous l’emprise de l’alcool concernent des taux supérieurs à 1,2 g/l, alors que le pourcentage est négligeable entre 0,2 g/l et 0,5 g/l. ».

Le combat est donc loin d’être gagné pour 40 millions d’automobilistes.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. Christophe 25 septembre 2015 - 19 h 12 min

    dans un pays où les libertés disparaissent à une vitesse ahurissante, on déresponsabilise complètement les conducteurs. Au fait pourquoi les syndicats de restaurateurs ne réagissent pas? Pour moi, si taux zéro c est aussi resto zéro.