Ce qui change au 1er janvier 2018 : Smic, flat taxe et prix du timbre !

Ce 1er janvier vous commencerez une nouvelle année sans doute sous les meilleurs présages. Également, vous aurez tout le loisir de prendre connaissance des nouvelles mesures votées par le gouvernement. Hausse mécanique du Smic, entrée en vigueur du prélèvement forfaitaire unique, nouveau plafond pour la Sécurité Sociale et prix du timbre, autant de dispositions qui pourront vous impacter, particulièrement au niveau financier.

changements 1er janvier 2018

2018 sur les chapeaux de roues pour les finances des Français

Vous l’aurez sans doute constaté au fil des articles publiés cette année, les mesures qui entreront en vigueur au 1er janvier 2018 sont assez nombreuses. Entre la hausse mécanique du Smic, le déploiement de la flat taxe ou l’augmentation vertigineuse du prix du diesel, il n’y a que l’embarras du choix.

Plafonnement des coûts de certains soins dentaires

À compter de l’année prochaine, le coût de certains soins dentaires et notamment des prothèses et autres couronnes sera plafonné. Si la mise en place de cette limitation se fera sur quatre ans, la hausse du coût des actes de base elle, sera immédiate. Soigner une carie sera par exemple bientôt facturé 67€ au lieu de 41€.

Onze vaccins deviennent obligatoires au lieu de trois

Tous les enfants nés à compter du 1er janvier 2018 sont soumis à une obligation de vaccination portée à 11 vaccins au lieu de trois. Coqueluche, rougeole-oreillons-rubéole (ROR), hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque et méningocoque C, viennent donc s’ajouter à la diphtérie, au tétanos ainsi qu’à la poliomyélite.

Plus 2€ sur le forfait hospitalier

Le forfait hospitalier réglé de façon journalière par les patients passe de 18 à 20€. Dans la plupart des cas cette différence est absorbée par les mutuelles lesquelles ont fait savoir qu’elles pourraient augmenter le montant de leurs cotisations en conséquence.

Augmentation du plafond de la Sécurité Sociale de 1,28%

Réévalué chaque année en fonction des salaires, le plafond de la Sécurité Sociale va augmenter en 2018 de 1,28% à 39 732€ par an. Il est notamment utilisé pour calculer les montants de certaines cotisations, et prestations, de même que le remboursement des frais de santé d’une partie des mutuelles.

Lunettes et appareils auditifs, plus d’informations

Alors que les patients se plaignent depuis longtemps du manque d’information autour du coût des équipements optiques et des prothèses auditives, l’information sera renforcée en 2018. Devis obligatoire, et affichage en magasin en font notamment partie.

Soins funéraires pour les personnes séropositives

Les personnes séropositives peuvent à nouveau bénéficier de soins funéraires de conservation du corps à leur décès. Cette pratique leur était interdite en France depuis 1986.

Augmentation du prix du tabac

Alors qu’une hausse de plus d’1€ est prévue en mars sur le prix des paquets de cigarettes, certaines marques procèdent actuellement à un ajustement de leurs tarifs en affichant 20 centimes en moins sur leurs étiquettes.

Hausse mécanique du Smic horaire

À partir du 1er janvier le Smic grimpe de 1,24%. Il s’agit d’une hausse mécanique sans coup de pouce supplémentaire qui porte le salaire minimum à 9,88€ brut de l’heure au lieu de 9,76€. S’il on y ajoute l’exonération progressive d’une partie des cotisations salariales, le Smic net devrait progresser de 20, puis 35€ par mois en 2018.

Suppression de certaines charges sociales et hausse CSG

Depuis ce 1er janvier 2018 la suppression des cotisations chômage et maladie sur la fiche de paie des salariés représente une baisse de charge de 3,15%. Elle est toutefois contrebalancée par une hausse de la CSG de l’ordre de 1,7 point. Celle-ci concerne par ailleurs tous les Français.

La bulletin de paie simplifié entre également en vigueur dans toutes les entreprises.

Revalorisation de la prime à la conversion

D’un montant de 1 000€, la nouvelle prime à la conversion pourra dorénavant être appliquée à l’achat d’un véhicule diesel ou à essence, neuf ou d’occasion sous conditions. Pour les Français qui ne paient pas l’impôt sur le revenu, son montant sera même doublé.

Hausse des plafonds pour les bénéficiaires des aides sociales

Les plafonds de ressources pour le calcul des allocations familiales, du complément familial, de la prestation d’accueil du jeune enfant et de l’allocation de rentrée scolaire sont revalorisés de 0.2% depuis le 1er janvier 2018.

Généralisation du chèque énergie

D’abord expérimenté dans quatre départements de France, le chèque énergie sera généralisé à l’ensemble du territoire à compter de 2018. D’un montant compris entre 48 et 227€, sous forme papier ou dématérialisée, il permettra aux familles les plus démunies de s’acquitter plus facilement de leurs factures d’énergie.

Dispositifs CITE et Pinel recentrés

En premier lieu annoncé comme supprimé, le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) sera finalement recentré.

Accordé aux propriétaires, locataires et occupants à titre gratuit dans le cadre de certains travaux de rénovation énergétique, le dispositif ne prendra plus en compte la pose des chaudières à fioul. De même, les fenêtres, volets et portes d’entrée verront dans un premier temps leur taux abaissé de 30 à 15% avant leur sortie en juin 2018.

De son côté le Pinel est maintenu pour les achats immobiliers jusqu’au 31 décembre 2021, mais uniquement dans les zones tendues à savoir A, Abis et B1.

Fin de l’APL accession

À compter du 1er janvier 2018 il en sera fini de l’APL accession. Cette aide permettait aux ménages disposant de faibles revenus de trouver un soutien financier dans l’acquisition de leur résidence principale. En 2016 le montant moyen était de 183€ par mois.

Légère augmentation des frais bancaires

Avec une hausse de 0,25% attendue, les frais bancaires passeront en moyenne de 193€ par an cette année à 194,30€ en 2018. Principale raison de cette augmentation, le coût des cartes bancaires et les frais de tenue de compte, eux aussi en évolution.

Hausse de la fiscalité sur le diesel

La fiscalité appliquée au diesel sera progressivement alignée sur celle de l’essence dès le mois de janvier. Ainsi le litre de gazole coûtera 2,6 centimes de plus chaque année pendant quatre ans.

Au mois de septembre le gouvernement avait également annoncé une hausse des taxes de 10% qui porte aujourd’hui l’élévation du prix à 7,6 centimes par litre de diesel et 3,8 centimes pour l’essence.

Les PV de stationnement presque partout plus chers

Dorénavant les amendes de stationnement sont gérées par les municipalités du choix de leur montant à leur collecte. Si certaines ont préféré conserver le montant actuel du PV soit 17€, d’autres comme Paris, Lyon ou Dijon l’ont porté à 50 et même 60€.

Augmentation des tarifs réglementés Engie

Depuis le 1er janvier les tarifs réglementés d’Engie pour le gaz et l’électricité se sont accrus de 6,9% pour tous les foyers abonnés. Ils suivent les hausses de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN) et des coûts d’approvisionnement du fournisseur d’énergie.

Le prix du timbre rouge frôle l’euro

Le coût d’envoi d’une simple lettre se rapproche encore un peu plus de l’euro symbolique avec un timbre rouge bientôt affiché à 0,95€ et un timbre vert dont le prix sera dans quelques jours égal à 0,80€.

Entrée en vigueur de la flat taxe

Un prélèvement forfaitaire unique ou flat taxe, d’un montant de 30% sera appliquée à l’ensemble des revenus du capital. Sont concernés les revenus des assurances-vies supérieurs à 150 000€ ainsi que les intérêts des PEL (plan épargne logement) et CEL (compte épargne logement) ouverts à compter du 1er janvier prochain.

Modification du régime social des indépendants

Progressivement les travailleurs indépendants verront leur protection sociale gérée par la Sécurité Sociale et non plus par le RSI. Parmi d’autres changements ils bénéficieront d’une baisse de 2,15 points sur les cotisations famille, ainsi que d’une exonération plus importante de leurs cotisations maladie et maternité.

Rétablissement du jour de carence des fonctionnaires

Créé en 2012 par le président Nicolas Sarkozy puis supprimé deux ans plus tard par son successeur François Hollande, le jour de carence dans la fonction publique est finalement rétabli par le gouvernement formé autour d’Emmanuel Macron.

Obligations des propriétaires

À compter de ce mois de janvier les propriétaires de biens mis en location sont dans l’obligation de fournir deux diagnostics énergétiques supplémentaires à leurs locataires. Ces derniers concernent les installations électriques et de gaz.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !