Chèque énergie : Le dispositif concernera 4 millions de foyers dès janvier 2018

Le chèque énergie avait été mis en expérimentation dans quatre départements de France que sont l’Ardèche, l’Aveyron, le Pas-de-Calais et les Côtes d’Armor. Visiblement efficace pour remplacer les tarifs sociaux de l’énergie, le dispositif va finalement être étendu à l’ensemble du territoire dès le 1er janvier prochain, avant une revalorisation qui le portera à 200€ environ par an, en 2019.

chèque énergie généralisé

Généralisation du chèque énergie

Le chèque énergie était jusqu’ici et depuis 2016, uniquement remis aux familles les plus démunies des quatre départements participants à son essai. Dès le mois de janvier 2018 il permettra à ceux que se trouvent dans le besoin partout en France, de payer avec moins de difficultés leurs factures d’énergie.

Pas totalement novateur, le chèque énergie va en réalité remplacer les tarifs sociaux de l’électricité et du gaz en vigueur jusque là. Selon le gouvernement, ceux-ci pas assez efficaces ne seraient pas attribués à tous les Français qui peuvent y prétendre. Le nouveau système devrait permettre de corriger le tir.

Pour être précis, la mesure sociale concerne les foyers aux revenus annuels inférieurs à 7 700€ pour une personne seule et 11 550€ pour un couple. Il faut ensuite rajouter 2 310€ par personne supplémentaire, pour obtenir le plafond correspondant.

Selon le ministère de la Transition écologique, le chèque devrait être versé à environ 4 millions de ménages.

Revalorisation et automatisation du système

Son montant actuel estimé en moyenne à 150€ par an varie selon les revenus et le nombre de personnes du foyer concerné. Il est toutefois compris entre le montant minimum de 48€ et maximum de 227€.  À compter de 2019, le chèque énergie devrait faire l’objet d’une revalorisation qui en portera le montant moyen aux alentours de 200€ par an et par ménage.

Notez enfin que les bénéficiaires n’ont aucun démarche à effectuer. C’est l’administration qui se charge d’envoyer automatiquement sous forme papier ou dématérialisée, le chèque correspondant.

Celui-ci peut ensuite être utilisé pour payer une facture d’électricité, de gaz, de fioul, de bois ou de gaz de pétrole, pour financer certains travaux ouvrant droit au crédit d’impôt pour les travaux d’économie d’énergie et sous conditions, pour le paiement du loyer d’un logement-foyer.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !