Pollution : Les enfants y seraient beaucoup plus exposés en voiture

De nombreux parents qui pensaient en partie protéger leurs enfants de la pollution de l’air en les transportant en voiture pourraient bien s’inquiéter à la lecture des informations qui vont suivre. Selon plusieurs scientifiques, l’air serait beaucoup moins respirable car beaucoup plus pollué à l’intérieur des voitures qu’à l’extérieur. Les effets sur la santé et particulièrement sur celle des enfants n’en seraient que plus redoutables.

pollution enfant voiture

L’air intérieur des voitures, un concentré de pollution

La conclusion est à peu de choses près la même et pourtant plusieurs études se croisent, l’air à l’intérieur de l’habitacle d’une automobile serait beaucoup plus pollué que l’air à l’extérieur. Principale raison, l’effet de concentration induit par les différentes arrivées d’air de la carrosserie, et tout spécialement par l’utilisation des ventilations et de la climatisation.

Comme mentionné dans le journal Le Guardian, et selon le professeur Stephen Hokgate spécialiste de l’asthme à l’université de Southhampton, la pollution serait neuf à douze fois supérieure dans une voiture qu’à l’air libre.

De la même façon, Ben Barrat du King’s Collège de Londres parvient dans son étude datée de 2014 à la conclusion que les automobilistes sont les plus exposés à la pollution loin devant les cyclistes, les conducteurs de bus et même les promeneurs.

Mais ce sont les enfants qui subiraient le plus gravement cette accumulation de particules polluées à chaque nouveau trajet.

Des risques d’asthme et de maladies respiratoires

Si respirer un air vicié n’est profitable à personne, les conséquences sont encore pires pour les enfants et les nourrissons qui patientent dans leurs sièges auto. L’air conditionné les frappe en plein visage dès sa mise en route et avec lui les émanations des pots d’échappement.

Malheureusement le dioxyde d’azote est suspecté d’entraîner des problèmes dans le développement des jeunes poumons ainsi que l’apparition de crises d’asthme et de bien d’autres maladies respiratoires.

Ce n’est pas tout. Une étude menée par l’université de Barcelone révèle que l’exposition à un air pollué pourrait impacter les réflexes et l’attention des enfants et même détériorer leur ADN.

Les risques sont d’autant plus élevés si vous prenez souvent votre voiture surtout en ville lorsque la circulation est dense.

Si le gouvernement a choisi d’interdire de fumer en voiture en la présence d’enfants de moins de 12 ans, il est beaucoup plus compliqué de lutter contre ce type de pollution. La seule solution consiste à éviter le plus possible la voiture, notamment dans les bouchons et lui préférer les transports en commun meilleurs pour la planète ou encore le vélo, plus profitable à la santé.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !