Diabète : Un dispositif pour mesurer la glycémie 100% remboursé

En France près de 3 millions de personnes souffrent du diabète sous ses différentes formes. Ce trouble, qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang exige que les malades testent chaque jour leur glycémie, le plus souvent par une petite piqûre suivie d’une rapide analyse sanguine. Mais bonne nouvelle, un dispositif de test glycémique sans piqûre est désormais remboursé à 100% par a Sécurité Sociale.

lecteur glycemie rembourse securite sociale

FreeStyle 100% pris en charge par la Sécurité Sociale

Alors que le diabète se contrôle de mieux en mieux de nos jours, il reste une une constante impossible à éviter pour les personnes qui en sont atteintes, le contrôle quotidien du taux de glycémie.

Indispensable afin d’ajuster la dose d’insuline, ce contrôle s’effectue le plus souvent par l’auto-analyse d’une goutte de sang. Obtenue par le biais d’une piqûre, celle-ci peut s’avérer contraignante et compliquée à mettre en place quotidiennement, surtout chez les enfants.

Aujourd’hui différents dispositifs existent dont certains capables d’analyser le taux de glycémie d’un patient sans utiliser d’aiguille.

Ces appareils constituent une réelle avancée, non seulement technologique, mais surtout pour le confort des patients de tous ages et la simplification de leurs obligations de santé. Ainsi, mesurer son taux de glucose au travail ou à l’école devient moins contraignant,  sans oublier que ce type d’outil est totalement indolore.

Et bonne nouvelle pour les personnes diabétiques, l’un d’entre eux, le dispositif FreeStyle peut dorénavant être pris en charge à 100% par la Sécurité Sociale comme l’avait souhaité l’ancienne ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Selon la Commission Nationale d’Évaluation des Dispositifs Médicaux et des Technologies de Santé (HAS) le dispositif destiné « aux patients atteints de diabète de type 1 ou de type 2 (adultes et enfants âgés d’au moins 4 ans) traités par insulinothérapie intensifiée ». Pour l’utiliser, il suffit d’appliquer un petit capteur qui dure 14 jours derrière l’épaule et de passer le lecteur dessus à chaque fois que c’est nécessaire.

En France environ 30 000 personnes utiliseraient déjà le Freestyle, mais à terme, celui-ci pourrait bénéficier à plus de 300 000 patients.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !