Paracétamol : médicament dangereux à long terme ?

Nos habitudes quotidiennes ont la vie dure. Après la dangerosité de la litière pour chat ou des feux rouges, une étude révèle le danger de la surconsommation de paracétamol. Ce médicament présent systématiquement dans toutes les pharmacies personnelles, n’est pas exempt d’effets secondaires, contrairement à ce que l’on croit. Explications.

Doliprane et ses effets secondaires

 

Doliprane, Efferalgan ou Dafalgan, dangereux pour la santé

 

Doliprane, Efferalgan ou Dafalgan, toutes ces marques sont concernées par cette nouvelle mise en garde. Le paracétamol est en effet pointé du doigt par la revue scientifique « Annals of the rheumatic diseases ». Pourtant cette molécule est délivrée sans ordonnance.

 

Les risques en cas de surconsommation sont les suivants :

  • La toxicité (connue) pour le foie d’autant plus importante lorsque le paracétamol est mélangé avec de l’alcool. Ainsi, l’idée de prendre un comprimé avant de se coucher pour éviter la gueule de bois est vivement déconseillée.
  • Augmentation de 20 % des risques de maladies cardiovasculaires (soit un infarctus ou un AVC).
  • Risque d’ulcère.

 

Attention, les effets secondaires apparaissent uniquement en cas de surconsommation. La prise de ce médicament de temps en temps pour le mal de tête par exemple n’aura pas d’incidence. Ces effets concernent les personnes qui en consomment tous les jours, à raison de 3 grammes.

D’une manière générale, il faut veiller à ne pas le faire interagir avec d’autres médicaments : il s’agit d’une solution de courte durée, si la consommation dure au-delà d’une semaine, il s’agit d’être prudent et éviter les comportements qui renforceront les risques comme la prise d’antidouleurs ou d’anti-inflammatoires.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !