Cueillette des champignons : Comment éviter l’intoxication

Sur le seul mois d’octobre écoulé, 87 cas d’intoxication engendrés par la consommation de champignons ont été répertoriés par les services spécialisés. Si la cueillette en foret est une activité agréable pour profiter des derniers soleils d’automne, s’oxygéner et par la suite se préparer de bons petits plats, il vaut mieux savoir ce que l’on récolte sous peine de se sentir rapidement très malade. Pour cela, quelques conseils pourront vous être utiles.

attention a l intoxication si vous cueillez des champignons

Champignons : Attention à ceux que vous ramassez !

Non seulement c’est la saison des champignons mais en plus, les récentes pluies accompagnées de soleil ont tout simplement permis une véritable explosion de spécimens de toutes sortes dans nos sous-bois. Une bonne nouvelle pour tous les amateurs de cuisine, mais à en juger par les près de 90 intoxications signalées depuis le début du mois, quelques rappels généraux s’imposent.

On ne le sait pas assez, mais au delà de l’indigestion, le fait d’avaler un ou plusieurs champignons non comestibles peut avoir de graves conséquences sur la santé, celles-ci pouvant atteindre la greffe de foie voir même le décès pour les cas les plus sévères.

Afin d’écarter tout risque et surtout si vous ne vous y connaissez pas parfaitement en variétés de champignons comestibles ou non, voici quelques règles que les autorités sanitaires n’hésitent pas à rappeler :

  • Limitez-vous aux espèces que vous reconnaissez au premier coup d’œil
  • En cas de doute rapprochez-vous d’un pharmacien ou des associations de mycologie proches de chez vous
  • Ne ramassez que des champignons entiers et non-abîmés afin de pouvoir parfaitement les identifier
  • Dans votre panier séparez les espèces afin qu’elles ne se contaminent pas entre elles
  • Toujours bien vous lavez les mains après le ramassage
  • Ne faites jamais consommer de champignons à un enfant, un personne âgée ou fragile juste après la cueillette si vous avez le moindre doute

De la même façon ne ramassez jamais de champignons évoluant dans un environnent pollué comme le bord d’une route ou une carrière, leur nature spongieuse leur fait absorber tous les toxiques. Qu’il s’agisse du transport ou du stockage (qui ne devra pas excéder deux jours au frigo ou dans une pièce fraîche), comme pour les fruits et légumes de votre cuisine évitez le plastique qui accélère le pourrissement et préférez le bois, l’osier ou la faïence.

Que faire si vous êtes victime d’une intoxication ?

L’intoxication par les champignons est assez pernicieuse puisque les symptômes peuvent être assez variés et s’apparentent à de nombreuses autres infections. Toutefois si dans les 12 heures suivant la consommation de l’un d’eux vous être victime de diarrhées, vomissements, nausées, tremblements ou encore vertiges ne tardez pas, votre état peut se dégrader très vite.

Appelez immédiatement le Samu au 15 ou le centre antipoison le plus proche de chez vous.

Certaines précautions comme prendre en photo sa récolte ou en conserver une partie, noter l’heure du repas, sa composition et le cas échéant le moment d’apparition des premiers symptômes pourront aider les secours à identifier l’origine de votre intoxication et donc à la traiter dans les plus brefs délais.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !