Alimentation : Des produits sains qui ne le sont pas

À l’heure du nouvel étiquetage alimentaire et des repas sains plébiscités, une étude prouve que le muesli censé être un petit déjeuné bon pour la santé est en réalité saturé de pesticides. Un constat on ne peut plus alarmant quand on sait que de nombreux autres produits bénéficient comme lui, d’une bonne image alors qu’ils contiennent pour certains beaucoup trop de sucre, et pour d’autres des agents chimiques potentiellement dangereux pour la santé.

des aliments sains qui ne le sont pas

Ces aliments réputés sains qui ne le sont pas

Vous les consommez peut-être ou les faites consommer à vos enfants en pensant vous offrir une alimentation variée, équilibrée et de qualité, pourtant il n’en est rien. À l’image des 15 marques de muesli non bio testées par l’association Générations Futures parmi lesquelles 100% ont présenté des traces de pesticides dont 81 sur 141 connus pour être des perturbateurs endocriniens, d’autres aliments préparés ou non bénéficient d’une image de qualité alors qu’il vaudrait mieux éviter de les consommer.

Selon les informations relayées par Europe 1, une partie de ce que le consommateur à l’habitude d’acheter et de préparer serait en réalité vivement déconseillé. On trouve parmi eux les salades, les smoothies, certaines galettes de riz ou encore les préparations à base de soja.

Sur 31 sortes de salades non bio testées par cette même association, 21 présentaient des traces de pesticides interdits en France dont le DDT prohibé depuis 1971. De manière générale, la salade contiendrait en moyenne presque 4 résidus de pesticides différents par produit.

Les smoothies quant à eux posent plutôt problème du côté du sucre qu’ils contiennent en moyenne à hauteur de 7 grammes pour 100 ml, ce dosage pouvant atteindre 8 cuillères à café pour 20 cl de boisson soit un apport journalier bien trop élevé qui, l’année dernière, poussait l’OMS à vouloir limiter le sucre dans l’alimentation.

Les galettes de riz possèdent cette réputation d’être diététiques, sans sucre et non grasses. Pourtant certaines d’entres elles en sont bien loin et disposent d’un index glycémique de 85 là où un sucre de table affiche 70, elles sont également plus riches que le pain. Seul avantage un taux réellement bas en sel.

Qu’il s’agisse de steak, de lait ou de tofu, le soja offre à ceux qui le consomment l’image du produit sain par excellence riche en protéines et en calcium. Toutefois attention à bien comprendre les étiquettes, certaines préparations sont en effet très grasses et/ou très salées.

De plus, les protéines du soja seraient parmi les plus allergènes tandis que sa consommation par les femmes enceintes et les enfants en bas age devrait être limitée. En effet le soja est suspecté de limiter le développement du bébé ce que l’on sait peu.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !