Tabac : des bons d’achats offerts aux femmes enceintes pour arrêter de fumer

D’après une équipe de chercheurs écossais issus de l’université de Glasgow, offrir des bons d’achat aux femmes enceintes désireuses d’arrêter de fumer, leur permettrait de pérenniser plus facilement leur sevrage tabagique. En clair, l’incitation financière aiderait les femmes enceintes à arrêter de fumer.

arreter de fumer avec des bons d'achat

Des bons d’achat potentiellement utiles pour arrêter de fumer ?

 

On le sait, le tabac est un fléau pour les femmes enceintes et leurs bébés. Pour les grossesses qui vont à leur terme, le tabac peut être responsable d’un petit poids de naissance, de retards de croissance, d’asthme .. mais également de fausses couches. Au Royaume-Uni, pays dans lequel l’étude a été menée, chaque année, la cigarette chez la femme enceinte serait responsable d’environ 5 000 cas de fausses couches.

C’est en partant de ce constat que l’équipe de chercheurs à réalisé un test grandeur nature sur 612 femmes enceintes et fumeuses. Divisées en deux groupes, l’un motivé par l’obtention de bons d’achat et l’autre non, ces femmes volontaires ont expérimenté un sevrage tabagique un peu différent.

 

  • Un premier bon d’achat de 50 livres sterling (environ 66€) est offert en échange de l’accord de chaque participant à fixer une date d’arrêt de la cigarette.
  • Un second bon d’achat du même montant intervient pour 4 semaines d’arrêt.
  • À 12 semaines, un troisième bon d’achat est offert aux participantes de l’étude pour un montant de 100 livres sterling (environ 133€).
  • Enfin, à toutes les femmes qui atteignent 34 à 38 semaines de sevrage, un bon d’achat de 200 livres sterling (environ 267€) est offert.

 

Bien entendu, tout au long de la durée de cette étude, des tests salivaires et urinaires ont été effectués afin de pouvoir mesurer si l’engagement des femmes inscrites était réels.

 

Les résultats montrent que, après une année, 15% des 612 participantes issues du groupe motivé par l’obtention de bons d’achat vivent toujours sans cigarette. Dans l’autre groupe, seul 4% des femmes ayant tenté un sevrage tabagique sont toujours sans cigarette.

D’après David Tappin, co directeur de l’étude, bien que cette expérience ait été menée sur un échantillon de population relativement peu fortuné, on peut s’attendre à ce que la motivation financière à arrêter de fumer conjuguée à la grossesse fonctionne pour toutes les couches sociales.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !