Saumon fumé : Quels produits privilégier pour bien manger ?

Pour nombre d’entre nous, manger du saumon fumé est un vrai plaisir. Alors quand viennent les fêtes de fin d’année nous seront bientôt nombreux à le proposer. Mais c’est un fait, le saumon d’élevage n’est plus ce qu’il était à l’état sauvage, si bien que sa chair peut aujourd’hui contenir des métaux lourds. Pour tous ceux qui ne souhaitent pas le remplacer dans les assiettes, vers quels labels et quels produits vaut-il mieux se tourner pour bien manger ?

saumon fume

Les saumons labellisés seraient les plus contaminés ?

Au fil des années, à mesure que les sources de pollution se diversifient et que leur nombre grandit, il devient de plus en plus difficile de savoir vers quelle alimentation se tourner pour manger mieux. Concernant le saumon et plus spécialement le saumon fumé star des belles tables de Noël, le constat est sans appel.

Selon l’UFC-Que Choisir qui a analysé 23 paquets de différentes marques de saumon fumé, dioxines, PCB, arsenic et mercure se retrouveraient en plus grandes quantités dans les lots de produits Bio et référencés Label Rouge.

L’étude mentionne la présence de deux fois plus de mercure, quatre fois plus d’arsenic et jusqu’à neuf fois plus de PCB et de dioxines que dans les produits classiques proposés en grandes surfaces alimentaires. Toutes les mesures restent cependant inférieures aux normes légales autorisées.

L’alimentation des saumons impacte notre alimentation

L’explication à ce curieux phénomène serait à chercher du côté de l’alimentation des poissons.

À l’état naturel le saumon est un prédateur qui s’attaque à d’autres poissons plus petit que lui. Le Label Rouge de même que les labels Bio, imposent ce type de régime pour les saumons issus de leurs élevages.

Le problème soulevé est ainsi bien plus important que celui de notre propre consommation de métaux lourds. C’est parce que leurs proies sont contaminées et donc parce que les océans le sont aussi, que les saumons présentent une telle concentration de polluants dans leur chair.

À contrario, les saumons d’élevages conventionnels nourris à l’aide de farines, d’huiles et de céréales, garantissent des taux moins importants de dioxine et de métaux lourds, mais pour autant pas inexistants ! Ce type d’élevage a d’ailleurs déjà fait la Une des journaux pour les conditions de vie particulièrement peu reluisantes des poissons et l’utilisation d’antibiotiques que là encore, il ne vaut mieux pas consommer.

Ainsi, difficile de trouver un saumon fumé vraiment sain à déguster. Si la présentation et le goût sont généralement au rendez-vous, n’hésitez pas également à vous renseigner à propos des techniques de fumage, de salage et de préparation de cette denrée particulièrement recherchée.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !