Santé : Peut-on vraiment manger sans risque un aliment touché par une mouche ?

Elles sont agaçantes, persistantes, font un bruit insupportable surtout la nuit et affectionnent tout particulièrement de goûter aux aliments que nous laissons traîner, même quelques instants. Des chercheurs de Pennsylvanie, de Singapour et de Rio viennent en plus de découvrir que les mouches, car il s’agit bien d’elles, sont recouvertes d’un nombre impressionnant de bactéries diverses, bien plus important que celui imaginé jusqu’ici.

aliments touches par les mouches

Les mouches, encore plus sales qu’il n’y parait ?

C’est récurrent, dès lors que revient le plaisir des repas dans le jardin, les mouches sont également de retour. Malheureusement elles s’invitent également parfois dans nos intérieurs et se posent partout. Surtout sur les aliments.

Même si vous les chassez immédiatement, vous vous êtes sans doute déjà demandé si manger votre gâteau ou votre viande après ça, restait une bonne idée. Il semblerait que non.

Plusieurs groupes de scientifiques de l’université de Pennsylvanie, de l’université de technologie Nanyang à Singapour et de l’université de Rio de Janeiro au Brésil, se sont posés la même question. Le résultat de leurs analyses serait pire que ce que l’on imaginait jusque là.

Le nombre de bactéries portées par chaque mouche ainsi que leur provenance, aurait de quoi écœurer plus d’un gourmand.

Méthodologie de l’étude

Afin d’en avoir le cœur net, 116 individus différents parmi les mouches domestiques (Musca domestica), et les mouches vertes et bleues (Calliphoridae), en provenance de trois continents distincts, ont été étudiés.

On savait déjà que les mouches se nourrissent, se reproduisent et pondent leurs œufs dans la matière organique en décomposition ou la matière fécale. Ce qui n’est pas vraiment un gage de propreté. Mais l’équipe a découvert que leurs pattes et leurs ailes étaient littéralement recouvertes de microbes dont elles déposent une partie à chaque atterrissage, y compris sur la nourriture.

Malgré leur taille réduite, les mouches domestiques ont montré 351 bactéries différentes, tandis que l’espèce Calliphoridae les talonne avec 316 bactéries comptées. L’étude indique qu’une partie d’entre elles pourrait survivre aux déplacements de l’insecte et ainsi s’établir ailleurs, pour s’y développer.

Quels risques pour la santé ?

Ainsi quand les mouches sont nombreuses, difficile de les empêcher de se poser et encore moins facile de s’en débarrasser même si les huiles essentielles pourront vous aider. Mais alors quels sont les risques pour notre santé lorsque nous ingérons un aliment touché par l’une d’entre elles ?

Parmi les microbes dénombrés on retrouve notamment les très connus salmonelles et E. coli, mais aussi l’Helicobacter pylori potentiellement responsable d’ulcères à l’intestin et Proteus mirabilis, capable d’infecter les voies urinaires.

Les mouches seraient donc bien plus susceptibles de transmettre des agents pathogènes, comprenez des maladies, que l’on ne pensait. La mouche de campagne serait cependant un peu plus propre que la mouche des villes.

De là à jeter systématiquement tout aliment peut-être pas, mais à choisir il ne vaut peut-être mieux pas consommer le morceau de pain ou de viande sur lequel une mouche se sera attardée …

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !