Poux : 5 fausses idées sur ces parasites de la rentrée

La rentrée scolaire est maintenant entamée et peut-être avez-vous déjà vu apparaître les premiers cas de poux à l’école. Matérialisée par un petit mot de la maîtresse ou bien par l’apparition des petites bêtes qui grattent dans la tête de votre enfant, l’installation des poux n’est jamais une bonne nouvelle. Nous avons d’ailleurs tendance à leur prêter capacités qu’ils n’ont pas, et ainsi à nous faire de fausses idées sur les poux et leur comportement.

5-fausses-idees-sur-les-poux

Cinq idées erronées autour des poux sur la tête des enfants

Plus petits qu’une fourmi, les poux sont pourtant bien plus ennuyeux lorsqu’ils s’installent sur la tête de vos enfants que vous voyez du jour au lendemain se gratter frénétiquement les cheveux en rentrant de l’école.

Mais alors faut-il entrer en lutte avant même leur apparition, et comment savoir ce qui favorise leur propagation ?

1 – Les poux ne sautent pas

Voilà plutôt une bonne nouvelle même si celle-ci ne limite pas vraiment la capacité de déplacement du poux. À l’instar de la tique qui se laisse tomber sur ses victimes, le poux n’est pas une puce et ne saute pas de tête en tête. Il a en effet, besoin d’un support pour s’accrocher.

Toutefois, il es très rapide et un simple câlin pour se dire bonjour le matin peut suffire à le laisser passer d’une chevelure à l’autre. De la même façon se prêter un bonnet, un serre-tête, un élastique ou un oreiller peut également lui permettre de voyager. Enfin notez bien que ni l’eau ni même le chlore des piscines ne lui font peur.

2 – L’hygiène n’a rien à voir avec les poux

Il a longtemps été dit que les poux préféraient les cheveux sales pour s’installer, ce qui est faux. Le parasite pourra passer d’une tête propre à une tête lavée moins récemment et inversement sans que cela ne lui pose aucun problème. Aucune étude ne prouve non plus qu’il puisse exister des « têtes à poux ».

3 – Le poux n’est pas vecteur de maladie

Même s’il pique et se nourrit de votre sang, le poux ne peut vous transmettre aucune maladie. Bien qu’il soit extrêmement difficile de le déloger une fois installé dans les cheveux et certains tissus de la maison, le poux reste un parasite bénin dont la seule gravité est de provoquer de fortes démangeaisons.

4 – Une infection par les poux concerne toute la famille

Il est en effet inutile de se dire que l’insecte va se limiter à la tête des enfants ; si un membre de la famille est contaminé tout le monde doit être examiné. En effet le poux s’installe dans toutes les chevelures sans distinction et demande donc que tout le monde soit traité en même temps avec un rappel 10 jours après le premier traitement et le lavage des différents tissus comme les draps, les oreillers et les doudous à 60°C minimum.

5 – Les mesures préventives remises en cause

Selon les spécialistes il serait inutile de procéder à des traitements préventifs tels que l’application d’huile essentielle de lavande ou vinaigre de cidre. Bien que réputés auprès des mamans, l’efficacité de ces remèdes n’aurait pas encore été prouvée.

Pire, utiliser des shampoing anti-poux de façon préventive pourrait permettre aux poux de développer une résistance à leur composition et ainsi rendre les traitements moins actifs.

Par contre, il est conseillé de bien brosser et peigner les cheveux chaque jour en les examinant par exemple avant le coucher. De plus, les cheveux attachés ont moins de chances de récolter des passagers de même que les enfants qui n’échangent ni chapeau, ni bonnet ou autre accessoire de coiffure.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !