Mutuelle : Des contrats de santé moins chers pour les seniors

Alors que le Ministère de la Santé fait la chasse aux dépassements d’honoraires en abaissant les plafonds de remboursement des mutuelles dans ce cas précis, un décret devrait prochainement voir le jour et fixer les conditions d’une couverture complémentaire à moindre coût et réservée aux seniors.

complementaire sante seniors moins chere

Les seniors, une large partie de la clientèle des mutuelles

Si aujourd’hui les Français sont nombreux à profiter d’une couverture santé complémentaire soit par souscription personnelle soit par le biais de leur entreprise, les jeunes adultes sont encore une majorité à s’en passer. D’un autre côté les seniors représentent plus de 40% des cotisations des mutuelles.

Deux raisons principales à cela ; les ennuis de santé plus fréquents avec les années qui poussent les plus de 65 ans à s’assurer doublement, et le montant des cotisations qui grimpe avec l’âge pour atteindre des sommes souvent conséquentes.

Or, faute de moyens financiers suffisants, certains choisissent une mutuelle moins performante ou sont parfois contraints de s’en passer.

Des mensualités plafonnées voulues par le gouvernement

Afin de mieux répondre aux besoins et aussi pour s’adapter aux moyens des seniors le gouvernement, emmené par Marisol Tourraine, souhaite mettre en place des contrats de santé aux tarifs et aux prestations réglementés.

Encadrés par des montants de cotisation dont le maximum devrait être de 143€ par mois, ces contrats labellisés se déclineraient en trois paliers de garanties différents et devraient être imposés aux mutuelles au plus tard le 1er Janvier 2017.

S’ils devraient être bien accueillis par les assurés, les contrats de santé seniors inquiètent toutefois les compagnies d’assurance qui indiquent d’ores et déjà que les montants ne semblent pas assez élevés pour être tenus sur le long terme. Pour la FNIM (fédération nationale indépendante des mutuelles) :

« Le fait que le projet de décret impose aux organismes d’assurance de fixer des tarifs insuffisants avalise et entérine le principe de la vente à perte en assurance, ce qui n’est pas acceptable. »

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !