Aliments crus : Quelles précautions pour éviter les contaminations ?

De plus en plus de Français incorporent des aliments et même des repas entièrement crus dans leur alimentation. Si manger sans cuisson offre certains avantages, il existe aussi un certain nombre de précautions à prendre, notamment pour éviter le développement de bactéries en tous genre. Curieux de goûter aux sushis ou au tartare frais cet été, voici ce que vous ne devez pas oublier avant de commencer à manger.

poissons viandes crus attention

Les aliments crus demandent des précautions avant d’être mangés

C’est un mode d’alimentation qui nous vient essentiellement du Japon avec ses dizaines de sushis différents tous plus appétissants et colorés les uns que les autres, mais qui existait déjà auparavant en France, notamment avec la préparation du fameux steak tartare.

Alors qu’une enquête de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation menée avec l’aide de près de 6 000 adultes et enfants, révèle que cette tendance s’est accentuée ces dernières années, il est important de souligner certaines précautions à prendre avant d’apprécier un repas crus.

Les bactéries et autres virus susceptibles de se développer à la surface et à l’intérieur des aliments ne sont en effet dans ce cas, pas supprimés par la cuisson.

Congeler le poisson et consommer rapidement la viande

Avant de le consommer il est recommandé de placer votre poisson cru pendant une à deux heure au congélateur à -18°. Déposez-le dans une assiette propre et protégez-le d’un film plastique.

Concernant la viande, rendez-vous chez le boucher pour une découpe sur place, au moment de l’achat. Pensez à emporter un sac isotherme avec vous et à placer le plus rapidement possible vos morceaux au frigo à 4° maximum. Attention même en respectant ces précautions, il est impératif de consommer votre viande crue dans les 12 heures.

Contrôler la température du frigidaire

Malheureusement lorsqu’il s’agit de respecter des températures aussi précises difficile de toujours trouver le bon ustensile, d’autant qu’une grande partie des frigos ne seraient pas assez froids.

Alors que l’idéal est de maintenir votre frigidaire entre 0° et 4° afin d’empêcher ou de limiter la prolifération des germes, des mesures effectuées à domicile démontrent qu’au moment du contrôle 43% des appareils se trouvaient au delà de 6°, alors que 20% atteignaient même 8°.

Dans le but de limiter cette élévation néfaste pour les aliments quels qu’ils soient, l’Anses propose un guide articulé autour de quatre grands principes.

Il est bien entendu recommandé de réduire au maximum le nombre d’ouvertures de porte ainsi que le temps passé devant le frigo ouvert, mais également de ne pas trop remplir les différents étages et de bien ranger les compartiments afin de laisser circuler l’air.

Ces deux derniers points vous permettront également de réduire la consommation électrique de votre frigidaire.

L’apparition de gouttes d’eau sur les parois internes doit vous inciter à vérifier son étanchéité notamment en inspectant les joints et charnières de portes. Enfin, n’hésitez pas à déposer un thermomètre de cuisine en différents endroits afin d’effectuer vous-même un relevé des températures avant de régler le thermostat selon les résultats obtenus.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !