Locations d’été : Comment faire pour éviter les arnaques ?

Pas encore en vacances vous recherchez peut-être le logement parfait qui vous permettra de passer quelques jours tranquilles au soleil ? Dans ce cas, attention aux annonces trop alléchantes et à celles qui pourraient éveiller votre curiosité. Alors que certaines cachent tout simplement une escroquerie, voici quelques conseils pour éviter de gâcher vos vacances dans la précipation.

arnaques locations vacances

Attention aux offres trop alléchantes cet été

Une villa au bord de la mer pour une bouchée de pain ? Une location au tarif de dernière minute défiant toute concurrence ? Une proposition de services au delà de toute espérance ? Même si de telles annonces peuvent être tentantes pour s’organiser des vacances pas chères, il vaut mieux toujours vérifier qu’elles soient vraies avant de vous lancer dans le processus de réservation.

1. Prendre garde aux tarifs trop bas

S’il ne faut pas refuser une bonne affaire au prétexte que s’en est une, un bien immobilier loué à un tarif exagérément bas par rapport aux autres, peut cacher une arnaque. N’hésitez pas à comparer les prix sur différentes plateformes de réservation ou encore parmi les annonces des particuliers afin de ne pas vous retrouver déçu à l’arrivée.

2. Faire le tri parmi les plateformes de location

De plus en plus nombreuses sur internet, toutes les plateformes de réservation ne se valent pas pour autant. Encore une fois ne vous précipitez pas et vérifiez d’une part que le paiement y est sécurisé, d’autre part que le site dispose d’une bonne réputation et que les internautes en sont généralement satisfaits.

3. Se renseigner après avoir arrêté son choix

Il existe aujourd’hui grâce à internet plusieurs moyens d’ « enquêter » facilement sur un bien avant de valider une réservation.

Première chose, assurez-vous que les photos de l’annonce que vous avez sélectionnée ne proviennent pas d’un site d’images libre de droit. Enregistrez-en une puis utilisez la recherche inversée de Google image en la collant dans la barre de recherche. Le moteur vous indiquera s’il la retrouve ailleurs et combien de fois.

Ensuite, ouvrez Google Street View et entrez l’adresse du bien qui vous intéresse. Vous verrez ainsi s’il est conforme aux photos de même que son environnement immédiat.

4. Contacter le propriétaire

Prenez le temps de contacter directement le propriétaire du bien à louer et ne vous contentez pas d’un simple échange de mails. Au téléphone, si celui-ci a du mal à répondre à vos questions, s’il est désagréable ou bien même s’il n’est pas au courant que sa maison est mise en location, fuyez !

Il peut tout aussi bien ne pas être à l’origine de l’annonce que tenter de vous faire une fausse proposition. Dans ce dernier cas utilisez la plateforme internet-signalement.gouv.fr pour le signaler.

5. Établir un contrat

Même s’il ne s’agit que de quelques jours de location au cœur de l’été, il est indispensable et obligatoire d’établir un contrat de location en bonne et due forme afin de protéger les deux parties. Un état des lieux devra y être joint et être vérifié à l’arrivée comme au départ des locataires.

De plus, s’il est possible que le propriétaire vous réclame un contrat de travail ou un bulletin de salaire pour l’établir, n’envoyez jamais de copie d’une pièce d’identité, CNI, permis de conduire ou livret de famille. Il arrive que les petites annonces sur internet, quel que soit leur type, cachent une tentative d’usurpation d’identité, méfiez-vous.

6. Eviter les paiements en liquide

Il s’agit peut-être du plus important conseil de tous une fois que vous en serez arrivé à l’étape de réservation. Il est fortement déconseillé de verser un acompte et à fortiori la totalité du prix de la location, en liquide ou même en utilisant le mandat-cash.

Si vous êtes malheureusement tombé sur un escroc, il n’aura qu’à empocher l’argent et ne vous donnera plus jamais de nouvelle. Non seulement vous n’aurez pas votre location de vacances, mais en plus vous aurez perdu de l’argent qu’il vous sera extrêmement difficile de récupérer. Préférez toujours les paiements qui pourront être tracés en cas de besoin tels que virement, carte bancaire ou chèque.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !