Airbnb : De fausses annonces pour des locations imaginaires

Depuis le début du mois de juillet et alors que l’été est encore loin d’être terminé, plusieurs témoignages d’internautes ayant eu recours aux services de la plateforme Airbnb se rejoignent pour dénoncer un certain nombre de fausses annonces. Propriétaires soudainement envolés ou logements imaginaires, le préjudice pour les plus touchés se monterait à plusieurs milliers d’euros.

arnaque airbnb

Des annonces frauduleuses publiées sur le site Airbnb

Ils sont plusieurs a avoir fait parvenir à la rédaction de 60 Millions de Consommateurs, des témoignages selon lesquels une proportion d’annonces pour des logements de vacances situés en Espagne ou en Italie, seraient en réalité des arnaques.

Soit le bien immobilier n’existait tout simplement pas, soit l’annonce renvoyait en réalité vers un faux site Airbnb. Quoi qu’il en soit les malheureux locataires auraient perdu entre 900€ et 3 500€.

Le but pour les escrocs est ici de récupérer l’adresse email personnelle de l’internaute. Une fois obtenue, celle-ci va servir aux échanges qui se font normalement via la plateforme, jusqu’à ce que le fraudeur indique le compte bancaire de son choix pour le paiement d’une location qui n’aura jamais lieu.

Lors du déroulement normal d’une réservation, Airbnb encaisse l’argent du locataire qui n’est reversé au propriétaire du bien que 24h après le début de la location.

Pas de remboursement de la part de la plateforme

Contacté, Airbnb a expliqué qu’aucun remboursement n’était envisageable dans la mesure où les transactions se sont déroulées en dehors de sa plateforme.

Il est en effet plusieurs fois indiqué sur le site dans les conditions générales de vente et au fil de différentes pages de conseils, que l’ensemble des échanges et transactions financières doivent impérativement être gérés via Airbnb faute de quoi il  n’existera aucune prise en charge en cas de problème.

Ainsi, si le système est censé filtrer les échanges de données personnelles telles que numéros de téléphone, adresses mail ou autres, le dispositif mis en place semble devoir encore être perfectionné.

Si vous projetez à votre tour d’effectuer une réservation dans les semaines à venir, n’oubliez pas de ne dévoiler ni courriel ni aucune information personnelle à votre interlocuteur.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !