Hydrocution : Cet été, comment faire pour s’en protéger ?

L’hydrocution peut se produire lorsque après avoir passé plusieurs heures allongé au soleil, vous décidez subitement de vous jeter à l’eau pour vous rafraîchir. La différence de température entre votre corps et la piscine, la mer ou l’océan, peut alors provoquer un arrêt cardiaque qui à son tour est susceptible d’entraîner la mort. Toutefois, il existe certaines précautions qui, respectées à chaque baignade, peuvent vous permettre d’éviter de prendre des risques.

hydrocution comment se proteger

Précautions à prendre pour limiter les risques d’hydrocution

Le principe de l’hydrocution est assez simple à comprendre, là où la chaleur dilate les vaisseaux sanguins, le froid au contraire les contracte.

L’augmentation du risque suit celle de l’écart entre les différentes températures. C’est pourquoi il est primordial d’être prudent à l’occasion des premières grosses chaleurs.

Si selon les prévisions météo pour cet été, l’air pourra régulièrement atteindre 35° voir même près de 40°, l’eau n’aura pas toujours eu le temps de se réchauffer, et certains endroits comme l’océan resteront frais. C’est à ce moment là qu’un simple plongeon peut mettre en danger votre vie. Cependant, quelques précautions servent à éviter les risques inutiles, les voici.

1. Ne vous jetez pas à l’eau

C’est le premier conseil que l’on donne, essentiellement aux enfants mais valable pour tous. Il ne faut jamais se jeter à l’eau après être resté longtemps allongé ou à jouer en plein soleil. Il est important de toujours penser à se mouiller progressivement en commençant par les bras, le torse et la nuque avant de s’immerger entièrement.

2. Ne vous baignez pas après les repas

Là encore il s’agit de température, celle que votre corps à beaucoup plus de mal à réguler pendant la digestion et qui vous fait courir un risque encore plus grand d’hydrocution. Santé Publique France déconseille fortement toute baignade dans les deux heures qui suivent un repas peu importe qu’il s’agissent de celui du midi ou du soir.

3. Évitez l’alcool avant d’aller dans l’eau

De la même façon, l’absorption d’alcool avant et/ou pendant la baignade aura pour effet d’accentuer la dilatation des vaisseaux sanguins et donc d’accélérer non seulement les risques d’hydrocution, mais également les risques de noyade ou de perte de connaissance.

Enfin, si après vous être baigné vous ressentez des frissons, des maux de tête ou des crampes, n’hésitez pas à consulter très rapidement. En effet l’hydrocution n’est pas forcément instantanée, ainsi les symptômes peuvent se faire sentir plusieurs heures après être sorti de l’eau.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !