Attention, « l’arnaque aux grands-parents » sévit partout !

La crédulité et la fragilité des personnes âgées est sans cesse prétexte à de nouvelles arnaques visant le plus souvent à leur extorquer de l’argent. Si pour le moment la majorité des malfrats opéraient en tentant de leur vendre des objets, une nouvelle technique frauduleuse se répand à grande vitesse.

Baptisée « l’arnaque aux grands-parents » celle-ci consiste pour des personnes mal intentionnées à se faire passer pour un membre de la famille réclamant de l’argent à son ainé.

arnaque aux personnes agees

De nouvelles cibles par courrier électronique et téléphone

Alors que, de plus en plus dans notre société vieillesse rime avec solitude, les personnes âgées sont devenues la cible privilégiée de certaines personnes qui n’ont pour but que de les spolier de leur argent. Désormais, ce n’est plus en face à face que celles-ci opèrent, mais par téléphone ou par email.

En misant sur le culot et le doute qu’ils vont pouvoir générer dans la tête de leurs victimes, les voleurs tentent de se faire passer pour un de leurs petits-enfants dont les problèmes financiers nécessitent que papy ou mamie lui envoie de l’argent.

Les appels, passés depuis un lieu bruyant et aujourd’hui les courriers électroniques et même les comptes Facebook piratés pour se donner de la crédulité, font le malheur des grands-parents soucieux de ne pas laisser leur famille dans l’embarras.

Une arnaque qui peut coûter cher

Ainsi, sans être certains d’avoir reconnu la bonne voix, et sans savoir vraiment à qui elles envoient leur mandat, certaines personnes âgées se laissent avoir et paient quelqu’un qui, bien entendu n’est pas de leur famille et ne les remboursera jamais.

Une seule solution pour éviter de se faire arnaquer, mener l’enquête. D’abord, posez-vous la question de savoir si votre petit-fils ou votre petite-fille se permettrait de vous demander une somme d’argent, quel qu’en soit le montant, aussi facilement au téléphone ou par mail. Ensuite, posez des question à la personne qui vous sollicite ; faites-la parler de votre relation, vous pourrez ainsi plus facilement débusquer les imposteurs.

Faites de même par mail en répondant directement à l’expéditeur afin d’en savoir plus sur lui. Et si vous n’êtes pas assez à l’aise pour ça, attendez la fin de la conversation sans rien promettre ou raccrochez, et appelez directement les parents de votre petit-enfant afin de savoir ce qu’il en est et de comparer les informations.

Mais surtout ne donnez jamais vos coordonnées bancaires, n’envoyez pas de chèque et n’ordonnez aucun virement sans en savoir plus et être vraiment certain de votre destinataire et de ses motivations.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !