Suppression de la taxe d’habitation : Une baisse compensée par la hausse de la taxe foncière ?

Alors que le congrès annuel de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) se tenait ces derniers jours, les professionnels du secteur en ont profité pour faire part de leurs craintes au ministre de la Cohésion des territoires présent sur place. Celles-ci portent entre autre sur une possible augmentation de la taxe foncière en compensation de l’exonération prochaine de taxe d’habitation pour 80% des foyers contribuables de France.

taxe habitation taxe fonciere

Les professionnels sceptiques

Promesse phare du candidat Macron à l’élection présidentielle, la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages français entrera en vigueur en 2018 sous la forme d’une première baisse de 30%.

Pourtant, si la nouvelle contente une partie des contribuables, elle ne cesse d’en questionner et même d’en effrayer d’autres. Les maires de France ont d’ailleurs déjà fait part de leurs inquiétudes quant à une baisse des revenus de leurs communes au président de la République.

C’est cette fois au tour des professionnels de l’immobilier de s’exprimer à ce sujet face à Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoire. Selon eux, la suppression de la taxe d’habitation pourrait engendrer une forte hausse des taxes foncières en compensation.

Moins de taxe d’habitation mais plus de taxe foncière ?

En effet selon eux la fin de la taxe d’habitation pour une majorité de Français pourrait, au-delà de constituer un gain de pouvoir d’achat pour les contribuables, avoir un effet pervers.

Les maires pourraient être tentés d’augmenter le ratio de la taxe foncière pour combler la baisse de leur revenus de fonctionnement, ce qui pousserait un certain nombre de ménages à revendre leurs biens, l’impôt étant devenu trop élevé. Le nombre de constructions pourrait également s’en trouver impacté.

Afin d’éviter cette situation la Fnaim, propose qu’un plafond soit adopté pour la taxe foncière, ou que la participation du logement social au financement des collectivités soit accrue.

Les représentants de l’immobilier ont également formulé deux autres demandes concernant le rétablissement du cumul garantie des loyers et caution personnelle, ainsi que la division par trois du montant des taxes perçues par les collectivités locales et par l’État, à chaque vente immobilière.

Reste à savoir sur quelles mesures le gouvernement fera porter son choix.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. PRINET 8 mars 2018 - 15 h 03 min

    Dans le village où je vis, le maire est un expert en terme d’augmentation d’impôts et taxes. Alors même que je ne suis pas concerné par la baisse et à fortiori la suppression de la taxe d’habitation, le maire a déjà augmente ma taxe foncière de 10 %. Je suis donc doublement pénalisé pour 0 service en plus. Il faudrait que les maires perdent l’habitude de dépenser à tout-va l’argent du contribuable pour financer des services qui ne sont utiles à personne. N’oublions pas que la France est le pays le plus dépensier et le plus gaspilleur d’Europe ! Il est temps que tout cela cesse !