Lunettes, audioprothèses, prothèses dentaires : Tous les dispositifs ne seront pas remboursés à 100%

Parmi les grandes promesses électorales d’Emmanuel Macron figurent la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages français, et le « zéro reste à charge » concernant les soins d’optique, dentaires ainsi que les prothèses auditives. Alors que le dispositif ne devrait pas voir le jour avant la fin du quinquennat, la ministre de la santé apporte quelques nuances et précise que tous les équipements ne seront pas éligibles à cette formule.

remboursements lunettes protheses dent oreilles

Le principe du « zéro reste à charge »

Le « zéro reste à charge » ou remboursement intégral évoqué depuis les débuts de la campagne électorale et dont l’idée est maintenue par le gouvernement élu, ne devrait donc pas concerner tous les équipements disponibles sur le marché.

Le principe de cette réforme serait de proposer aux Français une offre de santé sans aucun reste à charge concernant les soins d’optique, dentaires et les prothèses auditives. Actuellement la part restant à payer par les assurés représente en moyenne 23% du coût total pour les équipements dentaires, 24% pour les équipements optiques et va jusqu’à 56% pour les appareillages auditifs.

Il s’agirait de la ramener à zéro pour les patients qui en ont le plus besoin. Dans ce sens, des forfaits aux remboursements intégraux pourraient être mis en place par les mutuelles lesquelles proposent déjà différents paliers de prise en charge selon les besoins de leurs clients.

Actuellement de grandes disparités de prix existent selon le lieu d’habitation en France, une telle offre pourrait permettre de les faire en partie disparaître.

Une grande concertation en vue

Mais concernant ce chantier tout reste à faire, et comme l’annonçait la ministre de la Santé Agnès Buzyn, de grandes concertations devraient avoir lieu dans les prochains mois. Une seule chose est sûre pour le moment, le choix sera restreint pour les patients.

En clair seule une gamme d’articles « essentiels au quotidien » dont on peut imaginer qu’ils seront d’entrée de gamme, devrait être proposée aux Français qui souhaiteraient bénéficier du zéro reste à charge.

Cependant des modifications et des évolutions peuvent encore avoir lieu, à l’image du plafonnement des tarifs pour les prothèses dentaires qui devait entrer en vigueur au 1er janvier 2018 et qui vient d’être repoussé d’une année.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !