Livret A : Le gouvernement pourrait geler son taux à 0,75% sur un ou deux ans

Actuellement rémunéré à son taux le plus bas jamais atteint, le Livret A se situe à peine au niveau de l’inflation. Le gouvernement réfléchirait à en geler le taux à 0.75% pour l’année ou les deux années à venir et ce afin qu’il ne descende pas à un seuil encore plus faible. Cette garantie s’adresserait essentiellement aux bailleurs sociaux, et viendrait en échange de la diminution de 60€ réclamée sur le montant des loyers du parc HLM.

taux livret a

Pas de revalorisation du Livret A durant deux ans

À en croire différents membres du gouvernement sur différentes antennes hier et ce matin, les équipes d’Emmanuel Macron souhaiteraient geler le taux de rémunération du Livret pour les deux années à venir.

Alors que celui-ci aurait dû passer de 0,75% à 1% cet été, le placement conserverait son rendement minimum en 2018 et 2019. Les 55,8 millions de Français détenteurs d’un livret A, n’auraient donc pas à s’inquiéter d’une éventuelle baisse, mais ne pourraient pas non plus prétendre à une hausse durant toute cette période.

Quoi qu’il en soit la mesure concernerait avant tout les bailleurs sociaux et non uniquement ,comme on pourrait le croire, les épargnants.

L’enjeu, la construction de logements sociaux

Il faut ici rappeler que les bailleurs sociaux contractent des emprunts auprès de la Caisse des Dépôts afin de financer le logement social. Celle-ci utilise en partie les fonds disponibles via les dépôts des épargnants sur leurs Livret A, pour les accorder. De cette façon plus le niveau de rendement du livret est bas, plus les taux d’emprunts baissent également.

En d’autres termes, plafonner le taux du Livret A pour deux ans reviendrait à faciliter les emprunts financiers des bailleurs sociaux auxquels le gouvernement demande de baisser les loyers de 60€ chaque mois afin de pouvoir financer ses propres économies sur les dépenses d’aides au logement.

Le premier ministre Edouard Philippe a lui-même tenu à préciser encore un peu plus les choses. Non seulement cette mesure vise à obtenir la baisse des loyers du logement social en garantissant un nombre croissant de mises en chantier, mais en plus elle s’inscrit parfaitement dans le « plan logement » qui devrait être dévoilé la semaine prochaine.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !