Taxe d’habitation : À partir de quand pourrez-vous être exonéré ?

Tout au long de la campagne électorale Emmanuel Macron l’a répété, il compte exonérer 80% des ménages français de taxe d’habitation. Si le nouveau chef de l’état tient sa promesse un grand nombre de Français sera concerné, mais à partir de quand et comment cette exonération bienvenue pour le pouvoir d’achat, sera t-elle mise en place par le prochain gouvernement ?

exoneration taxe habitation

80% des Français bientôt exonérés de taxe d’habitation ?

Si les grands chantiers qui attendent le nouveau président de la République sont nombreux, celui de la fiscalité immobilière est sans doute l’un de ceux qui l’on retient le plus parmi toutes les annonces faites au cours de la campagne.

En plus de revoir la méthode de calcul de l’Impôt sur la Fortune, le leader du mouvement En Marche ! souhaite également exonérer 80% des Français du paiement de la taxe d’habitation.

Ainsi les foyers concernés par cette baisse d’impôt, à savoir les ménages dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 20 000€ par an et par part (soit 40 000€ pour un couple), bénéficieraient d’un abaissement progressif de leur taxe d’habitation au rythme d’un tiers par an pendant trois ans afin d’aboutir à sa suppression en 2020.

Concrètement les célibataires sans enfants au salaire inférieur à 1 600€ par mois ou les couples avec deux enfants aux revenus en dessous de 5 000€ mensuels, seraient avantagés.

Les collectivités plus réticentes

De leur côté, les collectivités qui se rémunèrent en partie grâce à la taxe d’habitation, craignent une baisse de dotation. De la même façon les propriétaires par le biais de l’Union nationale des propriétaires immobiliers, s’inquiètent d’une possible augmentation de la taxe foncière.

En effet, supprimer la taxe d’habitation de 80% des Français devrait coûter environ 10 milliards d’euros chaque année à l’État. Toutefois, Emmanuel Macron assure compenser et même rembourser la différence à chaque commune, de même qu’il précise ne voir « aucune raison pour que la charge fiscale se reporte sur la taxe foncière ».

Le nouveau président précise également que si l’État prendra en compte l’évolution des bases de calcul de la taxe d’habitation pour compenser la perte des collectivités, il n’en sera pas de même pour l’évolution du taux communal qui pourra toujours évoluer mais sans être rééquilibré.

Ainsi si ce décret devait effectivement être promulgué il ferait sans aucun doute des heureux, reste à en connaître les modalités d’application exactes.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !