Impôts locaux, charges sociales et ISF : Ce qui pourrait bientôt changer

Emmanuel Macron, le tout nouveau président de la République élu par les Français le dimanche 7 mai, doit dorénavant se pencher rapidement sur les première mesures de son quinquennat. Comme il l’avait annoncé plusieurs fois au cours de la campagne électorale, celles-ci devraient tout d’abord porter sur le pouvoir d’achat des salariés, les impôts locaux, les charges sociales et l’ISF.

mesures fiscales

Exonération de la taxe d’habitation et réforme de l’impôt sur la fortune

Le nouveau président de la République l’a dit et répété, il souhaite mettre en place rapidement toute une série de réformes qui auront pour but de favoriser un gain de pouvoir d’achat pour ceux qui travaillent, salariés comme indépendants.

Alors que la suppression des cotisations salariales et maladies financée par une hausse de la CSG semble d’ores et déjà annoncée, d’autres grands projets fiscaux attendent le nouveau leader de la France avec notamment une suppression des impôts locaux pour 80% des Français. La mesure qui pourrait coûter quelques 10 milliards d’euros, ne ferait pourtant pas que des heureux.

En effet, bien qu’elle permettrait d’éviter une réforme des bases locatives et les augmentations qui s’en suivraient inévitablement, cette suppression ne satisferait sans doute ni l’ensemble des collectivités qui perçoivent les recettes des impôts locaux, ni les 20% de contribuables qu’elle ne concerne pas.

L’impôt sur les sociétés pourrait bénéficier d’une transformation du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) qui évoluerait en baisses de charges spécialement pour les salariés payés SMIC. Cette mesure aurait pour but d’atteindre la suppression totale des charges sur le salaire minimum.

L’impôt sur la fortune pourrait lui aussi être remanié avec le rétablissement du prélèvement forfaitaire de 30% sur les revenus du capital et un impôt qui concernerait essentiellement les biens immobiliers.

Enfin, à propos de l’impôt sur le revenu payé selon les chiffres de 2015, par plus de 20 millions de Français, le chef de l’État qui prendra officiellement ses fonctions dimanche prochain, n’a encore fait que peu de déclarations. En dehors de la possibilité pour les couples de déclarer séparément leurs revenus respectifs rien ne semble prévu, pour le début du quinquennat en tous cas.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !