Impôts sur le revenu 2017 : le nouveau barème revalorisé ?

Alors qu’en ce qui concerne les impôts il est surtout question depuis quelques mois du prélèvement à la source prochainement mis en place en France, le projet de loi de Finances pour 2017 n’inclurait aucun grand changement au contraire de la suppression d’une tranche décidée en 2015 ou du gel voté en 2012 et 2013. Seul, le barème devrait évoluer légèrement pour être indexé sur l’inflation et donc revalorisé de 0.1%.

nouveaux baremes impots sur le revenu

Légère revalorisation du barème de l’impôt sur le revenu pour 2017

Le futur barème de l’impôt sur le revenu 2017 est donc inclus dans le projet de loi de Finances pour l’année prochaine et prévoit sans autre changement notable, sa revalorisation à hauteur de 0.1% suivant l’inflation actuelle en France.

Comme cette année, si le projet de loi est voté sans modification, la modification sera faible et la hausse concernant par exemple la première tranche d’imposition, de seulement 10€ (9 700€ en 2016) :

  • 0€ à 9 710€ > 0%
  • 9 710€ à 26 818 > 14%
  • 26 818€ à 71 898€ > 30%
  • 71 898€ à 152 260€ > 41%
  • 152 260€  et au delà > 45%

D’autres part, le gouvernement avait annoncé à la rentrée un geste fiscale en faveur des classes moyennes françaises. Celui-ci se traduira finalement par une baisse de 20% de l’impôt visant essentiellement les personnes seules dont le revenu net est inférieur à 1 700€ par mois et les couples à hauteur de 3 400€. Pas moins de 7 millions de foyers français devraient être concernés par cette allègement dont l’impact devrait être compris entre 150€ et 200€.

La transition vers le prélèvement à la source en 2017

Tandis que le barème des impôts 2016 à payer en 2017 devrait donc subir une légère hausse, l’année 2017 quant à elle pourrait être déclarée « année fiscale blanche » afin de préparer les contribuables à la transition avec le prélèvement à la source qui entrera en vigueur le 1er Janvier 2018.

Les français assujettis à l’impôt sur le revenu pourraient donc recevoir un avis fiscal des sommes dues précisant qu’il n’ont pas à les régler. Toutefois l’exonération ne concernerait pas toutes les rentrées financières, certaines sommes resteraient donc imposables.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !