Code de la route : Rollers et trottinettes interdits sur la chaussée sous peine d’amende

La chaussée est réservée aux véhicules motorisés ainsi qu’aux vélos grâce notamment aux pistes cyclables. Pour s’en convaincre il suffit de consulter le Code de la Route qui stipule très clairement que les rollers, skateboards, vélos jusqu’à 8 ans et autres trottinettes sont interdits sur la route et doivent utiliser les trottoirs. Les contrevenants s’exposent d’ailleurs à une contravention de 4€.

amende roller et skate sur route

Chaussée ou trottoir, chacun sa place

Entre piétons, poussettes, vélos, rollers ou encore trottinettes, la cohabitation n’est pas toujours simple. Entre ceux qui vont trop vite, ceux qui prennent trop de place, se déplacent trop lentement ou ceux que l’on préférerait voir sur la route, les trottoirs sont parfois bien encombrés.

Pourtant, il suffit de se reporter au Code de la Route pour apprendre notamment que les trottinettes, rollers, vélos pour enfants de moins de 8 ans et skateboards n’ont rien à faire sur le bitume. Ils sont même tenus de se déplacer sur le trottoir, de respecter les feux tricolores et d’emprunter les passages piétons au risque de se voir remettre une amende.

Bien que relativement peu importante, la contravention de 1ere classe d’un montant de 4€, pourra être majorée à 7€ en cas de non-paiement dans un délai de 45 jours suivant son établissement. Celle-ci concerne également le non-respect des feux de circulation.

Si la facture n’est pas rédhibitoire, il peut être contrariant de devoir payer simplement pour n’avoir pas circulé au bon endroit.

Il existe cependant deux subtilités à cette obligation. D’une part si l’engin est équipé d’un moteur comme certaines trottinettes, d’un siège et dépasse la vitesse de 6 Km/h il n’est plus autorisé à emprunter le trottoir. Sa place est sur la route.

De même, un comportement dangereux susceptible de menacer la vie d’autrui peut avoir des conséquences encore plus graves que les nuisances occasionnées. En cas de sanction, le contrevenant risque cette fois jusqu’à 15 000€ d’amende et un an de prison.

À noter enfin que le maire dispose de la possibilité d’interdire l’usage d’engins à roulettes sur tout ou partie de sa commune, que ces derniers soient autorisés sur la route ou réservés au trottoir.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !