Impôt sur l’épargne : Vers un taux unique de taxation ?

Alors que les derniers délais pour renvoyer ou compléter votre déclaration d’impôts sur le revenu sont dépassés, saviez-vous que la taxation de votre capital d’épargne y était intégrée ? Du moins est-ce encore le cas puisque Emmanuel Macron vient de réaffirmer son intention de réformer les différents impôts sur l’épargne. Le passage à un taux de prélèvement unique devrait être décidé.

reforme epargne macron

Un taux de prélèvement de 30% pour tous les revenus des placements

Actuellement, les revenus des placements sont imposés selon la même tranche que le revenu, les taux sont donc variables selon les situations. À cela, il est nécessaire d’ajouter des prélèvements sociaux et notamment celui de la CSG.

Toutefois dans un futur proche une taxation unique et tout compris à hauteur de 30% devrait être mise en place. Pour être exacte, chaque contribuable aurait le choix entre le système actuel et le nouveau en fonction du fait que l’un ou l’autre serait plus avantageux pour lui.

Ainsi, l’augmentation annoncée de la CSG n’aurait pas d’impact sur les revenus de l’épargne, et notamment sur les plus importants. Aujourd’hui imposés à environ 60%, ces derniers ne manqueront sans doute pas d’opter pour le nouveau système prévu pour être mis en place au 1er janvier 2018 et qui de fait, fera baisser leur imposition de moitié.

Selon le chef de l’État, une imposition plus faible des revenus du capital favoriserait la hausse des investissements et donc mécaniquement la création d’emplois.

Parce que la France est un des pays qui taxent le plus les hauts revenus d’épargne, on n’y rencontre également un taux d’exile fiscal toujours plus élevé au contraire des investissements de particuliers dans les entreprises qui eux, diminuent.

À noter cependant que les Livret A resteront défiscalisés tandis que l’assurance-vie ne sera pas concernée par la réforme en dessous de 150 000€.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !