7 astuces qui vous permettront de payer moins d’impôts

C’est la saison, non pas uniquement des feuilles mortes, mais également des feuilles d’imposition. Alors que vous venez sans doute de recevoir votre taxe d’habitation couplée à la redevance télé qui passera l’année prochaine de 137€ à 139€, vous vous demandez peut-être comment faire quelques économies sur votre fiscalité. Sachez que certaines dépenses et quelques investissements peuvent être déduits des impôts, découvrez-en sept qui vous concernent peut-être.

7 facons de payer moins dimpots

De nombreuses déductions d’impôts possibles

Si nous sommes nombreux à nous plaindre régulièrement de la complexité de l’administration française, il faut admettre que cela peut parfois présenter certains avantages. Il existe en effet de nombreuses dispositions permettant aux contribuables de déduire certaines dépenses de leurs revenus imposables.

1. Les biens immobiliers défiscalisant

Tout le monde vous le dira, un des meilleurs investissements à réaliser reste celui de la pierre. Non seulement celui-ci est réputé pour être sûr, mais il permet en plus depuis quelques années de réduire son impôt sur le revenu grâce notamment à la loi Pinel qui permet dans la limite de 300 000 €, de déduire jusqu’à 21 % du prix de maximum 2 logements par an étalés sur 6 à 9 ans avec une possibilité d’extension sur 12 ans sous réserve entre autres que lesdits logements répondent aux normes BBC.

Du côté des logements meublés, la loi Bouvard offre 11% de diminution d’impôt et la possibilité de récupérer la TVA.

2. La rénovation énergétique

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) qui remplace le crédit d’impôt développement durable (CIDD) permet de déduire 30% de vos dépenses en rénovation énergétique d’un logement principal achevé depuis plus de 2 ans et ce dans la limite de 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple à la condition que l’entreprise mandatée pour effectuer les travaux soit certifiée RGE (Reconnu garant de l’Environnement).

3. Les dons

Sans doute la façon de plus connue d’alléger ses impôts, le don est utilisé notamment par toutes les grandes fortunes dans le monde. En France, il permet de déduire 75% de son montant dans la limite de 529 € par an.

S’il concerne des organismes d’intérêt général ou reconnus d’utilité publique la déduction se monte à 66% dans la limite de 20% du revenu imposable. Bon à savoir, les dons peuvent être numéraires mais aussi prendre la forme de titres cotés en bourse.

4. Le salariat à domicile

Les personnes employées à domicile pour le ménage, la garde d’enfants, le soutien scolaire, la préparation de repas, les petits travaux de jardinage et l’aide à domicile ouvrent droit pour leur employeur à une réduction d’impôt à hauteur de 50% des sommes engagées et avec un maximum de 12 000 € par an, majoré à 20 000 € pour les personnes invalides. Toutefois, si vous pourrez voir votre impôt ramené à zéro, l’emploi de personnel à domicile ne donne droit à aucune restitution.

Cette déduction est également prise en compte dans le calcul du plafonnement des niches fiscales à hauteur de 10 000 €.

garde denfants

5. Les plans Épargne Retraite

Dans le cas d’un PERP Plan d’Épargne Retraite Populaire, les sommes versées peuvent être déduites de l’impôt sur le revenu dans la limite de 10% concernant les revenus de l’activité professionnelle et de 10% du plafond annuel de la Sécurité sociale.

Concernant le contrat Madelin et le régime Préfon pour les fonctionnaires, ils permettent une déduction dans la double limite de 10% des bénéfices imposables réalisés et huit fois le plafond annuel de la Sécurité sociale. À noter que les déductions non utilisées peuvent être reportées d’une année sur l’autre pendant trois ans.

6. Le capital d’une PME

Si vous choisissez d’investir au capital d’une PME ou de votre propre société, les sommes sont déductibles à hauteur de 18% et dans la limite de 50 000 € pour une personne célibataire et 100 000 € pour un couple.

Attention toutefois, les déductions acquises pourront être remises en cause en cas de cession des parts avant l’expiration des cinq années suivant leur souscription et sont soumises au plafond total des niches fiscales.

7. FCPI et FIP

De la même façon, les fonds d’investissement de proximité et fonds commun de placement dans l’innovation ouvrent droit à une déduction de 18%. Celle-ci est toutefois limitée à 2 160 € pour une personne et 4 320 € pour un couple. De la même façon les déductions acquises devront être remboursées en cas de cession des parts avant cinq ans. À noter que l’un et l’autre sont cumulables entre eux.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !