Scolarité et frais de garde : Quelles sont les réductions d’impôts auxquelles vous avez droit ?

Quel que soit le moment de l’année, dès que les vacances sont finies pour les parents il faut trouver un bon moyen de faire garder les enfants. C’est d’autant plus vrai à la rentrée scolaire puisque les horaires d’école correspondent rarement avec celles du travail de papa et maman. Toutefois, si faire garder vos enfants demande un certain investissement financier, sachez que des réductions d’impôts vont pouvoir venir alléger la facture en fin d’année ; voici lesquelles.

frais-garde-scolarite-enfants-quels-sont-les-credits-dimpots

Faire garder son enfant, un coût non négligeable

Qu’il s’agisse de quelques heures de garde périscolaire le matin ou le soir, d’une nounou pour le repas de midi ou encore de journées de crèche pour les tous petits, mettre son enfant en garde n’est d’une part pas toujours agréable, mais également souvent assez onéreux. Une étude a d’ailleurs démontré récemment que la moyenne des frais de garde se montait en France à 8.76 € / heure.

Pourtant, entre les aides versées par Caisse d’Allocations Familiales en fonction des revenus à l’image de l’Allocation de Rentrée Scolaire ou de la Prestation d’Accueil du Jeune Enfant, et les réductions d’impôts, il est possible en faisant un peu attention de s’y retrouver à moindre frais.

Des abattements pour les plus grands

Sachez d’abord donc, qu’en fonction de vos revenus vous pouvez avoir droit à l’Allocation de rentrée scolaire dont le montant varie entre 362€ et 395€ par enfant scolarisé et âgé de 6 à 18 ans. Mais l’administration fiscale accorde également un abattement de 61 € pour un enfant au collège, 153 € si il ou elle est au lycée et 183 € dans le cas d’un étudiant à charge.

Tant que votre enfant est rattaché à votre foyer fiscal, vous en bénéficiez et ce même s’il poursuit ses études à l’étranger ou si la garde est partagée ; l’abattement sera alors partagé en deux. Pour en bénéficier il est nécessaire de cocher les cases 7EA pour un collégien, 7EC pour un lycéen et 7EF pour un étudiant de votre déclaration de revenus.

Et des avantages fiscaux pour les plus petits

Dans le cas d’enfants plus jeunes c’est à dire jusqu’à 6 ans, vous avez peut-être opté pour une crèche, une nounou, une garderie, un centre d’accueil de loisir sans hébergement, une assistante maternelle ou encore une garderie scolaire ; dans ces cas-là, vous bénéficiez d’un abattement fiscal égale à 50% des frais versés hors nourriture et entretien et déduction faite des aides reçues, dans la limite de 2 300 € par an et par enfant.

Dans le cas d’une garde d’enfant à domicile les choses sont un peu différentes puisque d’une part pour les retraité, personnes sans activité et non demandeuses d’emploi, il s’agit d’une réduction d’impôt et non d’un crédit d’impôt. Cela veut dire que si la somme en votre faveur est plus importe que le montant de votre imposition, vous ne pourrez bénéficier d’aucune restitution.

Toutefois, le geste fiscal sera conditionné à plusieurs paramètres comme les revenus et le montant dépensé en frais de garde  et ce à hauteur de 50% et jusqu’à 12 000€  par an majorés de 1 500€ par enfant supplémentaire avec un plafond de 15 000€.

Quoi qu’il en soit et bien que ces avantages soient cumulables entre eux ils sont également pris en compte dans la plafond des niches fiscales. La réduction maximale d’imposition ne pourra donc pas être supérieure à 10 000€ par an et par par foyer fiscal.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. Sophie 12 septembre 2016 - 14 h 53 min

    Bonjour,
    J’étais informé concernant le crédit d’impôt lorsqu’on emploie une assistante maternelle.
    Seulement 2017 sera une année blanche puisqu’à partir de 2018 les impôts seront prélevés a la source.
    Comment cela va t’il se passer pour le crédit d’impôt et autres déduction d’impôt ?
    Cordialement.