Réforme impôt sur le revenu : vers le prélèvement à la source ?

Face aux difficultés rencontrées par les français pour payer leurs impôts sur le revenu, le gouvernement envisagerait de réformer le prélèvement fiscal.

Le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault a effectivement avancé l’argument que le prélèvement de l’impôt « à la source » serait plus « simple » pour la majorité des français mais également pour les entreprises. Cette réforme tâcherait de « remettre à plat » une fiscalité discutée tant par les politiques que par les contribuables en ces temps de crise.

impot sur le revenu

Vers une réforme de l’impôt sur le revenu

 

Impôt sur le revenu prélèvement à la source : Les « pour » et les « contre »

 

Invité par RTL, le Premier Ministre a défendu le projet actuellement discuté par le gouvernement au sujet du prélèvement fiscal et de son éventuel modification. Si aucune prise d’effet de cette mesure ne peut être envisagée avant 2015, le débat est pourtant déjà ouvert.

Jean-Marc Ayrault affirme que le fait de « prélever l’impôt sur le revenu à la source » permettrait de rendre « plus juste » la fiscalité pour les foyers les plus modestes mais également pour les entreprises.

Les syndicats ne sont pas du même avis, car pour la majeure partie d’entre eux cette mesure ne ferait que « faciliter l’accès aux données personnelles des salariés pour les employeurs. »

Les syndicats ne sont pas les seuls à « redouter » cette réforme, puisque l’opposition a déjà fait part de son scepticisme quant à cette proposition gouvernementale. En effet, les membres de l’UMP argumentent en mettant en exergue le fait que cette réforme n’encouragerait pas les baisses d’impôt puisqu’elle rendrait les prélèvements « constants ».

Face à cette argumentation, le Premier Ministre s’est empressé de préciser que la réforme du prélèvement fiscal se réaliserait « en parallèle d’une baisse des dépenses publiques programmée sur l’intégralité du quinquennat en cours ». Le chiffre de 50 milliards a même été annoncé par le numéro Un du gouvernement.

Actuellement discuté par les membres du gouvernement, les syndicats et bientôt les représentants des collectivités locales, ce projet de réforme fiscale pourrait être votée en 2014 et appliquée en 2015, affaire à suivre !

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. Don JOny 5 décembre 2013 - 15 h 53 min

    Cela n’a jamais été possible jusqu’à maintenant car le soucis vient de la première année ou on paierai double impôt. C’est a dire celle de l année précédente + les peelevements a la source. Et je doute qu’on nous fasse cadeau d’une année !!