Changements au 1er Janvier 2017 : Factures de gaz, d’électricité, timbres et frais bancaires plus chers !

C’est bien simple, il semble qu’il ne se passe plus une semaine sans qu’une nouvelle augmentation ne soit annoncée. Si le fait est coutumier de la nouvelle année, il semble cependant que 2017 pourrait être assez salée. En effet à l’image du gaz, de l’électricité ou encore du prix des mutuelles et des carburants, de nombreuses hausses de tarifs s’apprêtent à frapper le portefeuille des Français.

augmentation du 1er janvier 2017

Augmentations généralisées au 1er Janvier 2017

Aucun secteur n’y échappe, il va falloir profiter des prochaines vacances de noël pour se détendre et décompresser car le début de l’année prochaine s’annonce corsé surtout en ce qui concerne le budget des ménages. À mesure que les dernières semaines de 2016 s’écoulent, ce sont de plus en plus d’augmentations de tarifs et de mensualités qui s’accumulent avec pour date butoir le 1er Janvier 2017.

1. Augmentation de 3% sur les timbres

Après avoir augmenté de 7% en 2015, le prix des timbres rouges, verts et gris continue de grimper et devrait cette fois être revalorisé de 3% au 1er Janvier prochain. Avec un timbre au tarifs prioritaire qui atteindra alors 0.85€ la barre symbolique des 1€ n’est plus très loin et pourrait un jour être franchie. Ce qui porterait l’affranchissement du courrier à un prix jamais atteint.

2. Hausse de frais bancaires

En 2017 la plupart des banques devraient augmenter leurs tarifs et notamment les frais de gestion et autres cotisations de cartes bancaires. Si quelques-une comme le LCL et certains Crédit Agricole feront apparemment exception, n’hésitez pas à négocier quelques remises avec votre conseiller histoire de faire passer la pilule un peu plus en douceur.

3. Les prix du gaz s’envolent

Avec pas moins de 5% d’augmentation au 1er Janvier 2017, les tarifs du gaz suivent une courbe amorcée depuis déjà plusieurs semaines. Cette augmentation vient en effet s’ajouter à celles de Novembre et de Décembre et sera due en partie à la revalorisation de la taxe carbone. Ce changement dans les tarifs d’Engie devrait concerner environ 7 millions de foyers Français.

4. Plus 2% pour l’électricité

Le coût du transport de l’électricité reviendra bientôt plus cher sur la facture des Français et ce quel que soit leur fournisseur d’énergie. Si la hausse ne s’appliquera pas ici avant le 1er août 2017, il faudra tout de même compter sur une augmentation de +2% concernant le prix de l’électricité.

5. Revalorisation des prix à la pompe

Il s’agit ici encore une fois des répercutions liées à l’augmentation de coût de la taxe carbone qui devrait d’ailleurs se poursuivre dans les années à venir. L’harmonisation de la fiscalité diesel / essence entrera également en jeu portant la hausse sur les carburants à en moyenne 4 centimes pour le premier et un peu plus d’un centime pour le second sur l’ensemble de l’année 2017.

6. Les mutuelles vont coûter plus cher

Voici un autre poste de dépense dont l’augmentation sensible devrait peser lourd sur le budget des Français. En raison notamment de la hausse du prix de la consultation chez le médecin généraliste, le coût des mutuelles devrait s’élever de +2% à +5% selon les agences et les gammes de couverture. Ainsi attendez-vous à recevoir une note désagréable dès le début de l’année et à voir vos mensualités gonfler.

7. + 0,76% en moyenne sur les péages

Le gel des tarifs des péages autoroutiers décidé en 2015 par la ministre Ségolène Royal devrait coûter près de 500 millions d’Euros aux usagers sur les 20 prochaines années de concession. De plus, dès le 1er Février il vous en coutera en moyenne 0,76% de plus pour emprunter les voies à grande vitesse de France.

8. Pas de coup de pouce pour le SMIC

Enfin malgré toutes les augmentations annoncées, le SMIC ne bénéficiera d’aucun coup de pouce en Janvier 2017 et se contentera de la hausse mécanique qui avoisinera 1%. Le groupe d’experts mandaté chaque année par le gouvernement a en effet rendu récemment un avis défavorable indiquant qu’une hausse supplémentaire pourrait comporter un risque de déstabilisation.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !