Hausse des tarifs bancaires : Comment limiter leur impact sur votre portefeuille

C’était le cas cette année, ce sera probablement encore le cas en 2017, dès le mois de Janvier en effet les tarifs bancaires devraient à nouveau augmenter. Montant des retraits en dehors de votre banque, frais de gestion de compte ou encore cotisation de carte bleue, l’ensemble de ces frais peuvent parfois peser lourd sur le budget. Découvrez ainsi quelques conseils pour réduire leur impact sur votre budget.

Comment limiter l'impact de la hausse des tarifs bancaires sur votre portefeuille

Hausse généralisée des tarifs bancaires en 2017

Alors que les frais de tenue de compte ont récemment fait leur apparition dans les agences, ces derniers devraient augmenter d’en moyenne 13% l’année prochaine selon les résultats d’une étude du comparateur meilleurebanque pour Le Figaro. Concernant ce poste, La Banque Postale remporte la palme de la plus forte augmentation avec des frais qui seront affichés à 12€ par an, contre 6,20€ cette année, et 4,20€ en 2015.

De la même façon les cotisations de cartes bancaires classiques devraient elles aussi s’élever de 3,35% tandis que les retraits en dehors de votre banque vous coûteront 4,45% de plus qu’en 2015 soit un peu plus de 21€ pour 5 opérations. Toutefois il ne semble pas que ce service soit le plus concerné par les augmentations.

Pourtant, à l’image des agences LCL, le Crédit coopératif et de certaines caisses régionales du Crédit Agricole, toutes les banques n’auraient pas prévu de relever leurs tarifs. De plus il existe certaines astuces afin de réaliser quelques économies.

1. Utilisez un comparateur

Au mois de janvier prochain comme chaque année, votre banque devrait vous transmettre un récapitulatif des frais fracturés en 2016. Prenez un temps afin de les étudier et de cibler ce qui vous coûte le plus cher, services divers, découvert ou encore retrait puis comparez votre banque avec les autres.

Le meilleur moyen pour cela est encore d’utiliser un comparateur de tarifs bancaires qui vous donnera point par point le prix de chaque opération, vous pourrez ainsi adapter si ce n’est votre agence, mais au moins votre offre, à vos besoins.

2. Négociez avec votre conseiller

Si tout ne peut pas être modulé, sachez que certains tarifs peuvent être négociés en fonction de votre situation et du bon vouloir de votre conseiller. Il s’agit notamment des frais de gestion et du coup de votre carte bancaire, spécialement si vous utilisez un compte joint.

Bien que ces remises soient la plupart du temps valables uniquement pour une année, n’hésitez pas à poser la question et à rappeler votre accord à votre banquier au moment de leur renouvellement. À noter enfin que plus votre profil financier intéressera votre banque, plus elle sera prompt à vous accorder certains privilèges.

3. Ne succombez pas systématiquement aux packs

À moins d’avoir un profil particulier, de faire de nombreux déplacements à l’étranger ou d’avoir besoin d’une trésorerie conséquente, les packs tout compris sont généralement plus onéreux que la souscription de quelques services utiles un à un.

4. Optez pour la banque en ligne

Si malgré toutes vos demandes les services de votre banque ne vous satisfont pas ou si vous estimez qu’ils sont toujours trop chers, vous pouvez opter pour les avantages d’une banque en ligne. D’après l’étude, un client classique pourrait y économiser un peu plus de 180€ par an, tandis qu’un client « Premium » atteindrait les 300€ d’économie. Même les moins de 25 ans s’y retrouveraient avec environ 100€ de moins sur leur facture bancaire annuelle.

À noter enfin qu’à partir du 6 février 2017, les démarches pour changer de banques seront facilitées. En effet à compter de cette date, l’établissement que vous quittez aura un mois pour effectuer les différentes opérations de clôture et de transfert nécessaires.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !