Comment reconnaître un croissant industriel à tous les coups

Ils sont partout, ils ne sont pas vendus moins cher que les autres et pourtant ils sont vraiment moins bons. Même en achetant votre viennoiserie à la boulangerie vous avez toutes les chances de tomber sur un croissant industriel, préparé à l’avance et donc bien souvent décongelé. Mais alors comment faire pour reconnaître plus facilement le bon croissant de qualité et ne plus vous faire avoir par un produit surgelé ?

reconnaitre croissant industriel

Assurez-vous de la qualité d’un croissant avant de l’acheter

L’odeur d’une viennoiserie qui cuit fait sans doute partie de celles auxquelles il est le plus difficile de résister et ce, même quand on a pas faim. Pourtant l’immense majorité des viennoiseries et tout spécialement des croissants que nous mangeons, serait industrielle.

Alors qu’ils sont eux aussi vendus autour d’1 euro pièce comme un croissant au beurre artisanal, comment faire pour ne plus tomber dans le piège et éviter au maximum les croissants industriels ?

1. Le mot « boulanger » n’est pas une garantie

Première chose à savoir, ce n’est pas parce que le commerce indique que vous vous adressez à un boulanger que celui-ci doit vous fournir des viennoiseries maison. En effet, la mention « boulanger » ne concerne que le pain qui doit être pétri et cuit sur place.

2. D’un autre côté, évitez les chaînes

Où que vous alliez, sachez que les chaînes de boulangerie commercialisent presque systématiquement des viennoiseries surgelées et cela concerne les croissants comme les pains au chocolat ou encore les chaussons aux pommes.

De la même façon les espaces boulangerie des supermarchés ne vous proposeront pas non plus de croissants frais.

3. Observez les produits

Les croissants industriels sont assez différents des croissants frais préparés le matin même par l’artisan. Si les viennoiseries sont toutes identiques, qu’elles n’ont pas un aspect brillant sur le dessus, qu’elles manquent de couleurs ou encore de relief, il y a de fortes chances que vous vous trouviez face à des produits industriels.

De plus s’il s’agit d’une petite boulangerie et qu’elle vous propose trop de viennoiseries différentes, là encore méfiez-vous. En toute logique un seul boulanger n’aura pas le temps le matin de préparer tous ses pains et des croissants natures, des pains au chocolat, des pains aux raisins, des croissants aux amandes …

4. Goûtez !

Vous voulez en avoir le cœur net ? Alors faites le test. Goûtez un ou deux croissants proposés par la boulangerie de votre quartier et alors vous saurez. Si l’odeur est riche en beurre, l’intérieur léger et la pâte croustillante et colorée alors êtes chanceux, vous dégustez un « vrai » croissant.

Test ultime, bien qu’un peu défraîchi le croissant artisanal sera toujours bon à manger le lendemain matin au petit déjeuné.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !