Augmentation prochaine de la CSG : Serez-vous concerné ?

Grâce à cette mesure, le président de la République souhaite soutenir le pouvoir d’achat des salariés. Ainsi les cotisations sociales salariales devraient prochainement être revues à la baisse tandis que la CSG devrait elle, augmenter. Mais dans ce cas, quels sont les Français qui auront le plus à subir l’augmentation de cette taxe et dans quelle mesure va t-elle les concerner ?

hausse csg pour qui

+1,7 point de CSG dans le programme d’Emmanuel Macron

Une hausse de la CSG (contribution sociale généralisée) devrait prochainement être annoncée par le gouvernement d’Édouard Philippe et Emmanuel Macron à en croire le programme de campagne de ce dernier.

Créée en 1990 pour financer la protection sociale, elle est appliqué à l’ensemble des revenus perçus en France en dehors des prestations sociales. Dans le cadre de sa réforme fiscale, le nouveau président souhaite supprimer une partie des cotisations sociales salariales en finançant cette baisse par une augmentation de 1,7% de ladite CSG.

Ainsi, les salariés du privé pourraient prochainement se voir exonérer de cotisations maladie et chômage, ce qui représenterait selon les premières estimations réalisées par le groupe En Marche! et pour un salaire de 2 200€ nets mensuels, un gain de pouvoir d’achat de 500€ nets chaque année.

Qui est concerné ?

Toujours selon le programme de l’ancien candidat et bien que la mesure reste encore à définir puis à mettre en place, l’ensemble des revenus assujettis à la CSG devrait être concerné par une augmentation de 1,7%. Seules exceptions, les indemnités chômage, les retraites déjà exonérées ou celles concernées par un taux réduit à 3,8%.

Les grands perdants de l’opération pourraient donc être les retraités aux revenus supérieurs à 14 375€ annuels pour un célibataire, soit environ 60% des pensionnés. D’un autre côté les très hauts salaires, supérieurs eux à 13 076€ brut mensuels subiraient également une certaine perte.

De cette façon et selon des calculs qui restent sans doute à préciser, la baisse des cotisations sociales salariales estimée à 21,5 milliards d’euros, serait comblée par la hausse de la CSG dans les mêmes proportions.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !