Aide au logement, Smic ou RSA : À quoi s’attendre dans les prochains mois ?

Même s’il n’a pas encore fait d’annonce officielle ni même réellement pris ses fonctions, le nouveau président de la République est déjà assailli de questionnements concernant les futurs grands chantiers de son tout nouveau quinquennat. À ce propos, quelles sont les propositions actuelles d’Emmanuel Macron concernant les revenus les plus modestes ainsi que les différentes aides sociales existantes ?

mesures president pour revenus modestes

APL, RSA, Smic, quel programme pour le nouveau président ?

Pour le moment seul le programme du candidat Macron est connu et il faudra sans doute attendre encore quelques jours pour voir se dessiner les premières mesures effectives du nouveau président. Toutefois alors que la rumeur d’une possible suppression des APL court depuis quelques temps, qu’en est-il vraiment du prochain programme social du gouvernement ?

1. L’aide au logement

Différentes aides sociales parmi lesquelles les APL, le RSA et la Prime d’activité, pourraient être versées le même jour chaque mois après étude des revenus du foyer. L’attribution intervenant au maximum trois mois après le dépôt du dossier, ces deux mesures iraient dans le sens de prestations plus automatisées, au fonctionnement plus simple.

2. Le Revenu de Solidarité Active

Il faut ici distinguer le RSA socle contre lequel le nouveau président prévoit de lutter, et le RSA Activité anciennement groupé avec la prime pour l’emploi aujourd’hui devenu Prime d’activité.

Alors que le premier pourrait être versé de façon plus automatisée aux bénéficiaires, la secondz devrait être, selon les promesses de campagne, revalorisée de 50% soit environ 80€ par famille.

3. Le Smic

Si le revenu minimum ne devrait pas être directement visé par une augmentation, la hausse du montant de la prime d’activité associée à la suppression des charges maladie et chômage aurait pour effet d’aboutir à son augmentation à hauteur de 100€ nets par mois.

4. Les retraites

La suppression envisagée des cotisations chômage et maladie est prévue pour être compensée par une hausse de 1,7 point de la CSG sur les salaires et sur 60% des retraites. Toutefois les petites pensions inférieures à 14 375€ annuels pour une personne seule ou 22 0000€ pour un couple ne seraient pas impactées.

Enfin, le minimum vieillesse pour une personne vivant seule pourrait être passé de 800€ actuellement à 900€ par mois.

Ce programme, même s’il ne prévoit pas de révolutionner le système social français pourrait contenter un certain nombre de citoyens. Pourtant, on note que les jeunes entre 18 et 25 ans ne bénéficient que de peu de promesses en dehors du dispositif « garantie jeunes » qui pourrait ne pas être suffisante.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !