Prélèvement à la source : Le gouvernement repousse à 2019

Alors que l’ancien gouvernement de François Hollande avait organisé cette réforme afin qu’elle entre en vigueur au 1er janvier prochain, le prélèvement de l’impôt sur le revenu directement à la source sera finalement repoussé d’une année. Le premier ministre Edouard Philippe, vient en effet d’annoncer qu’en accord avec le chef de l’état, le dispositif serait reprogrammé pour un lancement au 1er janvier 2019.

prelevement a la source repousse

Repoussé mais pas supprimé

Sur ce point, le premier ministre Edouard Philippe et le principal syndicat patronal le Medef, ne sont pas d’accord. Alors que le premier estime en concordance avec le président de la République que le prélèvement de l’impôt sur le revenu à la source est une bonne chose, le second met en avant son probable poids administratif beaucoup trop important.

De leur côté, de nombreux salariés s’inquiètent de voir leurs données personnelles dévoilées à leur employeur, mais là encore ils ne semblent pour le moment que peu écoutés.

Toutefois, le gouvernement vient d’annoncer que le prélèvement à la source n’entrerait pas en vigueur au 1er janvier 2018 comme l’avait prévu François Hollande, mais au 1er janvier 2019 après une phase de test auprès de plusieurs entreprises volontaires.

Ainsi l’année qui vient mais spécialement la période de juillet à septembre, verra le début d’une expérimentation suivie d’un audit qui devront permettre de répondre aux craintes des patrons et employeurs en simplifiant au maximum le dispositif. Qu’adviendra t-il des réticences des employés ? Difficile encore de le dire.

Le principal intérêt de la mise en place d’une telle évolution fiscale déjà effective dans plusieurs autres pays européens, est la collecte immédiate sur le salaire de la partie du versement destinée à l’impôt sur le revenu. Ainsi, les salariés mais pas uniquement, puisque la réforme concerne toutes les personnes assujetties à cette imposition, n’auront plus à attendre l’année suivante pour payer leur dû comme c’est le cas aujourd’hui.

À noter qu’il sera toujours nécessaire de compléter une déclaration de revenus tous les ans, et que le barème d’imposition pourra être modifié en cours d’année.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !