Météo : À quoi servent les températures ressenties indiquées lors des bulletins quotidiens ?

Cette semaine et la semaine prochaine, partout en France le thermomètre va descendre bien bas. Il va donc faire froid avec couramment jusqu’à -10°C en plaine et même plus. Pourtant, les bulletins météo évoquent depuis plusieurs jours des températures ressenties pouvant atteindre -17°C et même -20°C ou -25°C par endroit. À quoi correspondent-elles ? Pourquoi sont-elles si importantes et comment sont-elles calculées avant de nous être annoncées ?

temperatures ressenties

Une période de froid glacial

La semaine prochaine et jusque dans les premiers jours du mois de mars 2018, où que vous vous trouviez en France, il va faire froid. Les thermomètres afficheront jusqu’à -12°C un peu partout sur le territoire, et descendront même jusqu’à -20°C en montagne.

Mais, si vous avez la chance (ou pas) de résider dans une région venteuse, cet épisode hivernal pourrait bien être encore plus exceptionnel. Les températures ressenties devraient en effet avoisiner -15°C en Île-de-France, -20°C du Massif Central au Grand Est et même -25°C dans les Alpes !

De quoi donner envie de ressortir tous les pulls tricotés par grand-mère et pourquoi pas, d’investir dans quelques paires de chaussettes en laine.

Pourquoi parle t-on de températures ressenties ?

Mais alors d’où viennent ces températures ressenties ? Pour mieux comprendre, il faut d’abord savoir que les températures annoncées au bulletin météo sont prises sous abris. Or nous nous déplaçons à l’air libre. L’ensoleillement, la pluie et le vent, peuvent donc considérablement faire varier nos sensations. C’est pourquoi les températures ressenties mettent en relation la vitesse du vent et la température de l’air.

Se protéger du vent est donc essentiel lorsqu’il fait froid. Le corps humain fonctionne de telle façon qu’il se forme en permanence une sorte de couche thermique de protection tout autour de lui. Réchauffée par l’organisme et humidifiée par la peau, elle est moins efficace en cas de grand vent.

Le corps doit alors lutter pour maintenir sa température. Cette dépense énergétique supplémentaire va considérablement le refroidir.

Au Canada, pays habitué aux hivers rudes comme aux grandes étendues balayées par le vent, un indice de refroidissement éolien a été mis en place. Semblable à nos températures ressenties ils fonctionne ainsi :

  •  À 0°C et 10 km/h de vent, la température ressentie est de -3°C
  • Avec 60 km/h de vent, la température ressentie passe -9°C alors que le thermomètre est toujours sur 0°
  • À -10°C mais avec 30 km/h de vent seulement, la température ressentie tombe -20°C

Comment bien se protéger du froid ?

Afin de vous protéger au mieux des températures extrêmes, vous pouvez suivre ces quelques recommandations. Optez pour plusieurs couches de vêtements plutôt qu’un seul gros pull. N’oubliez pas de porter un vêtement d’extérieur isolant du vent et des gants avec les mêmes propriétés.

Cachez le plus possible toutes les parties du corps découvertes. Les oreilles, le nez, les doigts et les orteils perdent en effet très rapidement leur chaleur. Enfin, dans la mesure du possible ne vous exposez pas au vent. Limitez vos déplacements ou abritez-vous.

Par contre, rien n’interdit de profiter du beau ciel bleu et des joues roses qui accompagnent souvent les fortes gelées !

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !