Impôts sur le revenu : 500 000 contribuables vont recevoir une déclaration sous-estimée

Cette année, certains contribuables pourraient avoir une bonne surprise au moment de recevoir leur déclaration de fiscale… Mais celle-ci sera malheureusement de courte durée ! En effet, en raison d’un dysfonctionnement informatique, environ 500 000 déclarations pré-remplies ont été sous-estimées. Pour les personnes concernées, il va falloir réagir et effectuer la correction. Sinon, elles risquent de subir prochainement un redressement fiscal.

Des déclarations ont été sous-estimées pour l'impô 2018

Les déclarations numériques seront régularisées, mais pas toutes les déclarations papier

Selon une information communiquée par le Canard Enchaîné, un bug informatique a généré quelques erreurs sur les déclarations fiscales d’environ 500 000 contribuables français. En effet, alors même que l’administration fiscale traite 150 millions de données chaque année, 3 millions sont arrivées en retard.

En cause, la CNAV (Caisse nationale d’assurance-vieillesse) : c’est elle qui mutualise toutes les informations des Français fiscalement déclarés, qu’il s’agisse de leur salaire, des cotisations sociales ou encore des retraites perçues.

Or, le 22 mars 2018, quand il fallait finaliser la déclaration préremplie à envoyer aux contribuables, toutes les données n’étaient pas encore arrivées. Environ 500 000 déclarations seront donc incomplètes.

Concrètement, les contribuables réalisant encore une déclaration papier recevront, dans les jours suivant la réception de la déclaration préremplie, un courrier explicatif et le montant corrigé des revenus connus. Tous les correctifs seront envoyés au cours du mois d’avril : il faudra s’assurer d’avoir les bons montants avant d’envoyer la déclaration définitive, pour éviter de faire face à un redressement fiscal plus tard !

Du côté des personnes qui déclarent sur Internet, Bercy affirme que les données ont pu être réimplantées entre temps. Autrement dit, les déclarations dématérialisées ne sont vraisemblablement pas concernées par ce dysfonctionnement, même si l’on conseille toujours de vérifier avant de valider la procédure.

Le Canard Enchaîné, qui a révélé l’information, ajoute que ce raté pourrait être une conséquence de l’arrivée imminente du prélèvement à la source, prévu pour 2019. En effet, nous entrons dans une période de transition plutôt sensible, ce qui explique que certains logiciels informatiques aient montré leurs faiblesses… Un couac qui ne rassurera certainement pas les contribuables à la veille d’un bouleversement important dans l’univers des impôts !

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !