Huîtres, foie gras et saumon : Comment bien les choisir pour vos repas de fin d’année

Tous ceux qui se sont déjà fait avoir par des huîtres pas assez fraîches ou un foie gras de mauvaise qualité s’en souviennent, moments désagréables et même parfois indigestions et intoxication sont à la clef. Afin de vous éviter ces désagréments cette année, voici quelques conseils utiles afin de bien choisir vos mets préférés et ceux qui vous servirez à vos invités, tout spécialement pour le saumon, les huîtres et le foie gras.

fetes de fin d annee comment bien choisir le foie gras les huitres et le saumon

Comment être incollable sur la qualité des huîtres, du saumon et du foie gras pour Noël

Afin de vous éviter les mauvaises surprises mais surtout pour vous permettre de faire le meilleur choix, la DGCCRF publie plusieurs fiches vous permettant de vous y retrouver plus facilement dans la jungle des produits frais, stars de nos repas de fin d’année.

1. Pour le saumon

Comme tous les poissons, le saumon doit être particulièrement frais ou bien congelé pour être bon à la consommation. Dans le premier et cas et donc si vous l’achetez sous vide, il devra être conservé à une température comprise entre 0° et 4° et surtout ne présenter aucune gouttelette à la surface de son emballage. Si vous le préférez surgelé, le saumon devra alors présenter une couleur uniforme et le moins de tâches brunâtres possible.

Vérifiez également que sa composition ne mentionne que du saumon additionné de sel, idéalement il aura été fumé au feu de bois et tranché à la main. Enfin attention, qu’il soit en provenance de Norvège, d’Irlande ou d’Écosse, les professionnels du secteur ont annoncé une possible pénurie face à la demande à venir à l’occasion des fêtes de fin d’année. Le saumon pourrait donc être plus rare mais aussi plus cher.

2. Concernant les huîtres

Les huîtres, il y a ceux qui aiment et ceux qui ne supportent pas, surtout lors des repas un peu lourds de Noël et Nouvel an. Quoi qu’il en soit pour être dégustés en toute sécurité les mollusques doivent être ultra frais et leur parcours contrôlé.

Afin de vous en assurer, la mention « Ces coquillages doivent être vivants au moment de l’achat » ou une date limite de consommation ainsi que la provenance, la date de conditionnement et le nom du producteur doivent figurer sur leur emballage.

Enfin, pour être totalement rassuré rien de tel que de piquer l’huître avec la pointe d’un couteau ou de verser quelques gouttes de jus de citron à sa surface, celle-ci doit alors se rétracter légèrement ce qui prouve qu’elle est encore vivante. Au contraire si elle ne bouge pas, elle est morte et donc impropre à la consommation.

3. Et le foie gras

Il est celui qui arrive souvent à table sous forme de toasts. Le foie gras, produit de qualité sera sans doute 20% plus cher cette année qu’en 2015 mais vous demandera toujours autant de vigilance au moment de le choisir.

Tout d’abord il est important de noter que seules les appellations « foie gras entier », « foie gras », et « bloc de foie gras » vous garantissent une matière première uniquement composée de foie gras, au contraire tous les autres produits de type mousse ou pâté en sont composés à hauteur de 20% à 50% seulement. Enfin depuis 2000, l’indication géographique protégée IGP « Canard à foie gras du Sud-Ouest » existe pour permettre aux consommateurs de s’y retrouver.

4. Enfin, le caviar

Il s’agit peut-être du produit que nous sommes le moins habitués à déguster. Toutefois il est utile de noter qu’un code couleurs reprend sur les boîtes de caviar leurs origines et provenances, bleu pour le Beluga, jaune pour l’Osciètre et rouge pour le Sevruga.

En dehors de ces trois repères, le caviar d’œufs ovulés est un produit de moindre qualité et modifié chimiquement, tandis que le caviar rouge n’est en réalité composé que d’œufs de saumon.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !