ERDF devient Enedis et le changement va vous coûter entre 20 et 300 millions d’euros

Décidément les syndicats se font entendre en France en ce moment. Alors que la contestation entamée il y a plusieurs semaines déjà par la CGT contre la loi Travail ne faiblit pas avec encore plusieurs raffineries de pétrole en grève, c’est au tour d’ERDF d’être la cible de l’union syndicale.

erdf change nom enedis

ERDF change de nom et la facture s’annonce salée

Désormais il ne faudra plus parler d’EDRF mais d’Enedis au moment d’évoquer le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité français.

En effet, la Commission de régulation de l’énergie autrement appelée CRE, vient d’obtenir gain de cause à la demande de changement de nom qu’elle avait déjà émise en Juin 2015. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’ex-ERDF avait une première fois modifié son logo ; le sigle et la prononciation entre ERDF et EDF étant jugés trop proches par la commission.

Alors que le nom devait rester secret et n’être dévoilé qu’aujourd’hui, la fédération CGT-Mines-Energie a donc tenu à révéler le scandale sans attendre.

Toutefois selon le syndicat, cette nouvelle modification devrait coûter pas moins de 300 millions d’euros. Somme qu’Enedis s’est empressé de ramener à une fourchette comprise entre 20 millions et 25 millions d’euros.

Un montant cependant conséquent qui d’après l’union aurait pu servir à tout autre chose ; augmentation des salaires, stabilisation du coût de l’énergie, création d’emplois et lutte contre la précarité énergétique qui touche près de 11 millions de Français.

Or, outre l’enseigne elle-même c’est toute l’image de l’entreprise qu’il faut revoir et avec elle les tenues des agents, l’habillage des voitures, les diverses campagnes de publicité mais aussi toute la documentation en lien avec l’ex-ERDF devenue Enedis.

Si l’on se réfère à certains précédents et notamment aux 200 millions d’euros dépensés en 2013 par France Telecom pour devenir Orange, ou encore aux 180 millions utilisés par GDF-Suez pour s’appeler Engie, on peut se demander comment Enedis va se débrouiller pour respecter ses prévisions. Selon la direction, un étalement des dépenses sur 18 à 24 mois devrait suffire à limiter le coût du changement.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !