Comment repérer rapidement un poisson pas frais sur les étals

Manger du poisson pas frais, c’est risquer une belle intoxication alimentaire et peut-être même gâcher une partie de vos vacances si c’est encore le cas. Pourtant, il existe des moyens simples de reconnaître un poisson impropre à la consommation. Il suffit d’observer attentivement son œil, sa peau et ses branchies, sans oublier bien entendu de le sentir avant de l’acheter.

reperer poissons frais

Apprendre à reconnaître un poisson qui n’est plus frais

Rien de plus fâcheux que de se retrouver de bon matin sur le port pour faire quelques courses et avoir un doute sur la fraîcheur des poissons présents sur les étals. Si la plupart du temps les vendeurs sont de bonne foi, ce qui est entièrement dans leur intérêt, il n’est malheureusement pas toujours suffisant de les croire sur parole.

C’est pourquoi il est primordial en tant qu’amateur de poisson, d’apprendre à reconnaître au premier coup d’œil un spécimen douteux qu’il vaut mieux ne pas consommer pour éviter l’intoxication alimentaire.

1. L’œil, indicateur principal

L’œil du poisson que vous souhaitez acheter doit être brillant et clair, entier et parfaitement à sa place dans l’orbite. Un œil terne doit vous alerter sur la fraîcheur de l’animal.

2. Un corps en bon état

Cela peut paraître évident, mais il est toujours bon de le rappeler. Le corps du poisson doit être en bon état et ne présenter aucune blessure. La peau et les écailles doivent être brillantes, luisantes et peuvent même parfois être irisées. L’abdomen ne doit pas être gonflé, ni taché, de même que s’il s’agit d’un filet, les arêtes ne doivent pas se désolidariser de la chair.

3. Étudier les branchies

Les branchies des poissons frais sont obligatoirement de couleur rose ou rouge vif. Tout autre aspect devra vous faire renoncer à votre achat immédiatement.

4. Sentir le poisson

Là encore c’est très simple. Un poisson qui sort de l’eau ne sent rien ou presque. La mauvaise odeur caractéristique se développe avec le temps passé à l’air et à mesure que la putréfaction gagne du terrain. Un étale trop odorant ou un poisson à l’odeur suspecte ne devront donc pas être consommés non plus.

Chez le poissonnier ou à la maison, un poisson doit toujours être conservé recouvert d’un mélange de glace et d’eau proche des 0° afin de ne subir aucune rupture de la chaîne du froid.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !