Bloctel.gouv.fr anti démarchage téléphonique : Comment s’inscrire

Jusqu’ici, il existait Pacitel mais ce dispositif a été jugé inefficace, ce qui a conduit à son arrêt en janvier 2016. Aujourd’hui, l’Etat lance son remplaçant Bloctel pour combattre les démarches téléphoniques. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Arrivée de Bloctel !

Comment faut-il faire pour s’inscrire à Bloctel ?

La plateforme Bloctel est un service gratuit, introduit par le gouvernement à partir du mercredi 1er juin 2016 pour les consommateurs. Imaginée dans le cadre de la loi Hamon, l’objectif est ici de protéger les particuliers contre les démarchages commerciaux intempestifs sur téléphone fixe et mobile.

La secrétaire d’Etat Martine Pinville garantit son bon fonctionnement, tout en précisant que « s’il y avait dans certains cas, un démarchage quand même abusif, il faudra nous le signaler ». Cette déclaration se fera directement sur le site Bloctel ou auprès de la Direction générale de la Concurrence et de la Consommation. Le professionnel ciblé sera susceptible d’encourir une amende pouvant aller jusqu’à 75 000 €.

Pour s’inscrire sur la liste d’opposition au démarchage téléphonique, il faut se rendre sur le site bloctel.gouv.fr afin de remplir un petit formulaire en précisant bien votre adresse email.

48 heures plus tard (au maximum), vous recevrez un premier email pour valider votre inscription. Attention, il faut impérativement cliquer sur le lien du message dans les 10 jours suivant l’envoi. Autrement, il vous faudra tout recommencer.

Dans un second courrier, vous recevrez le numéro d’inscription à conserver, valable pendant 3 ans. A la fin de cette période, les utilisateurs seront recontactés pour un renouvellement.

La réserve actuelle de Bloctel se situe sur les centres d’appel qui cachent leur numéro de téléphone ou utilise un numéro d’emprunt. Tout particulièrement les centres appelant depuis l’étranger et notamment ceux du Maghreb… Ces derniers risquant de pouvoir librement continuer à démarcher dans la mesure où les consommateurs ne pourront pas les identifier et les signaler.

En attendant, si cela peut réellement limiter les sollicitations, c’est intéressant, non ?

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !
  1. Mme V. 1 juin 2016 - 13 h 03 min

    C’est toujours mieux que rien mais ceux qui appellent en numéro masqué pourront continuer sans risque d’être signalés… et les autres comprendrons vite l’intérêt qu’ils ont à en faire autant !
    Pour ceux là je vais donc continuer à appliquer « ma méthode » : Pour les plus insistants, je fais semblant de croire leurs discours alarmistes (parasites dans la charpente, surconsommation d’énergie, tableau électrique supposé dangereux etc…) et j’accepte leur rendez-vous. Le jour J je colle sur ma porte une affiche expliquant pourquoi ils peuvent faire demi tour… et il ne me reste plus qu’à observer la tête qu’ils font après avoir lu ma prose. Certains l’ont même photographiée (pour se plaindre à leur employeur comme je leur suggère ?) mais aucun n’a osé sonner !

  2. Hurley Roc'h 2 juin 2016 - 10 h 44 min

    Bonjour Madame V,
    Je suis curieux de voir ce que vous indiquez à ces vautours.
    C’est néanmoins une excellente idée.
    Cordialement,
    Hurley Roc’h,

  3. MmeV. 2 juin 2016 - 22 h 13 min

    @Hurley Roc’h
    Bonsoir,
    Voici la prose:
    Bien qu’ayant manifesté mon opposition au démarchage téléphonique, je continue à être dérangée plusieurs fois par semaine par des télé-opérateurs le plus souvent basés à l’étranger et oeuvrant pour des entreprises dépendant généralement du BTP. La méthode (limite agressive) est toujours la même : m’informer d’un prétendu problème (surconsommation d’énergie, insectes xylophages dans la charpente, tableau électrique à remplacer d’urgence etc.) et obtenir un rendez-vous pour un « diagnostic gratuit » afin de me remettre « la vignette » sans laquelle je serais hors la loi.
    Certains se prétendent même envoyés par la mairie ou le département et personne n’a quoi que ce soit à vendre. Que des philanthropes donc !
    Difficile d’interrompre ce baratin et raccrocher ne sert à rien puisqu’on vous rappelle rapidement et toujours en numéro masqué.
    Excédée par ces pratiques et faute de pouvoir les faire cesser, j’ai donc décidé de rendre la monnaie de leur pièce aux harceleurs que vous êtes en acceptant le rendez-vous des plus insistants… et je jubile déjà en constatant le changement de ton qui s’opère quand on pense que le poisson a enfin mordu à l’hameçon !
    Mais c’est raté!
    Ma porte restera close!
    Repartez donc d’où vous venez et dites à votre employeur
    – Que je n’ai pas besoin de ses « services ».
    – Que je ne crois plus au Père Noël depuis quelques décennies.
    – Que je ne suis cependant pas encore assez gâteuse pour accorder le moindre crédit à ses boniments.

    Cordialement (ça c’est pour vous, pas pour ces margoulins)

  4. lamand daniel 19 août 2016 - 10 h 23 min

    j’ai trop de pub sur mon ordinateur actuellement 5000 et suis de plus en plus appelé sur mon portable pour des jeux.