Travaux : Des précautions obligatoires pour ne pas déranger vos voisins

L’été est souvent la période la plus propice pour réaliser des travaux domestiques. Non seulement les vacances vous offrent plus de temps mais elles vous permettent également de moins déranger vos voisins rendus sur leurs lieux de villégiature et enfin de profiter du beau temps pour les réalisations extérieures. Cependant, certaines règles de bon voisinage restent indispensable à observer afin que tout se passe bien.

travaux et voisinage

Trois règles de bon voisinage à respecter pour entreprendre des travaux

Ce n’est pas parce que vous disposez de vos journées entières pour réaliser les travaux prévus dans votre logement que vos voisins ont envie de vous entendre clouer, percer ou encore poncer du matin au soir.

En effet au delà du fait de devoir travailler en pleine journée et de préférence en semaine, plusieurs règles dites de « bon voisinage » sont à observer afin d’occasionner un minimum de désagrément à votre entourage.

1. Délimiter les parties communes

Première chose à savoir essentiellement si vous résidez dans un immeuble collectif, les travaux que vous comptez réaliser vont-ils modifier une partie commune de l’habitation ou non ?

Si votre appartement, votre cave ou votre parking semblent être des parties entièrement privées qu’il vous est d’ailleurs imposé d’assurer au même titre que votre appartement, quelques subtilités existent. C’est notamment le cas d’un mur porteur pour lequel il vous faudra obtenir un accord en assemblée générale afin d’y réaliser par exemple une ouverture.

De façon générale dès lors que vos travaux sont susceptibles d’influer d’une façon ou d’une autre sur l’habitat de vos voisins, c’est également le cas du retrait d’une moquette qui pourra rendre vos déplacement plus bruyants, l’accord en AG est obligatoire.

Pour en savoir plus, reportez-vous au règlement de la copropriété ou adressez-vous au syndicat de votre immeuble.

Et ne pas les encombrer

Quels que soient les travaux entrepris il est obligatoire de permettre aux autres locataires ou le cas échéant aux riverains, de circuler normalement. Ainsi, matériels de démolition, de construction ou de rénovation et déchets de chantier ne doivent en aucun cas obstruer le passage, le couloir, la cours, les escaliers, le trottoir ou la rue.

De même, préférez utiliser un autre moyen de déplacement que l’ascenseur pour vos matériaux, les dégradations éventuelles seront entièrement à votre charge.

2. Respecter les horaires autorisées de travaux

Où que vous vous trouviez et peu importe le type de travaux que vous souhaitez réaliser, le Code de la santé publique précise dans son article R.1334-31 qu’aucun « bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme, dans un lieu public ou privé, qu’une personne en soit elle-même à l’origine ou que ce soit par l’intermédiaire d’une personne, d’une chose dont elle a la garde ou d’un animal placé sous sa responsabilité. »

Afin de définir des horaires claires pour chacun, le Conseil du bruit précise ceci :

  • En semaine le bricolage est autorisé de 8h30 à 19h
  • Les samedis de 9h à 12h puis de 15h à 19h
  • Les dimanches et jours fériés de 10h à 12h

La plupart du temps les mairies comme les copropriétés ont claqué leurs règlements sur ces horaires.

Enfin, pensez à avertir vos voisins par un petit mot dans le hall d’entrée de votre immeuble ou un avertissement glissé dans les boites aux lettres autour de chez vous mentionnant les dates ainsi que la nature des travaux qui seront effectués.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !