Téléphoner au volant : Oui c’est possible mais à certaines conditions

Vous le savez sans doute, il est strictement interdit de téléphoner en conduisant. Pourtant quelques 8 millions de conducteurs avouent utiliser leur mobile d’une façon ou d’une autre pendant qu’ils conduisent leur véhicule. Tandis que les contrôles et les sanctions ne cessent de se renforcer, l’étude détaillée du Code de la Route nous apprend qu’il existe quand même une situation dans laquelle smartphone et automobile sont compatibles.

telephoner en conduisant

Dans presque tous les cas téléphoner au volant vous coûte 135€ et 3 points

Selon le Code de la Route téléphoner en conduisant est passible d’une amende de 135€ et d’un retrait de trois points sur le permis de conduire. Seuls deux cas permettent en réalité de passer un appel en voiture. Soit vous êtes correctement stationné, soit votre véhicule possède un système mains-libres intégré.

La Cour de cassation le rappelle en effet, même à l’arrêt moteur coupé, le téléphone reste interdit. Ainsi téléphoner au feu rouge ou dans les embouteillages est également prohibé. Se garer sur le bas-côté et couper le moteur pour prendre ou passer un appel, l’est tout autant. En réalité le simple fait de déverrouiller l’écran constitue déjà une infraction.

En effet, depuis juillet 2015 systèmes bluetooth et kits mains-libres à porter à l’oreille ne sont plus autorisés. D’ailleurs prochainement, toutes les infractions commises téléphone à la main pourraient même être passibles d’une suspension de permis.

Comment téléphoner en voiture sans se faire verbaliser ?

Il n’existe que deux cas de figure vous permettant de téléphone au volant. Dans le premier votre voiture est équipé d’un système bluetooth embarqué. Le conducteur n’est alors pas distrait par l’utilisation de son téléphone.

Dans le second cas, il est impératif de trouver une place de stationnement matérialisée pour se garer. Ainsi monter un trottoir ne suffit pas, des lignes blanches doivent être indiquées au sol. Une fois totalement sorti de la circulation, il est possible d’appeler, d’envoyer un SMS ou encore de consulter ses mails en toute tranquillité.

En 2013 les statistiques de la Sécurité Routière étaient les suivantes :

  • 60% des jeunes conducteurs lisent leurs SMS au volant
  • 32% des jeunes conducteurs écrivent un SMS en conduisant
  • L’usage du téléphone au volant est mis en cause 1 fois sur 10 lors d’accidents corporels
  • Téléphoner au volant augmente les risques d’accident par 3
  • Rédiger un SMS multiplie les risques d’accident par 23

Bien que les chiffres aient évolué depuis, il reste primordial de lutter contre la mortalité sur les routes en France. C’est notamment pour cette raison que la vitesse maximalise sur le réseau routier secondaire sera abaissée de 90 à 80 km/h au 1er juillet 2018.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !