France : Le Parlement européen pourrait rapidement mettre fin au changement d’heure

Depuis 1975 en France deux fois par an, les habitants sont obligés d’avancer ou de reculer les aiguilles de leurs horloges pour changer d’heure. Heure d’été ou heure d’hiver la question se pose toujours autant, faut-il ajouter ou retirer une heure ? Très prochainement les 67 millions de Français parmi 510 millions d’Européens pourraient finalement avoir l’esprit tranquille. Le Parlement européen pourrait abolir dès aujourd’hui cette vieille habitude plus vraiment très utile.

fin heure ete

Bientôt l’heure d’été toute l’année ?

Chaque année nous sommes nombreux à voir revenir le changement d’heure d’un mauvais œil. Même si la plupart de nos appareils se mettent aujourd’hui à l’heure automatiquement, ces journées restent compliquées. Retards au travail et à l’école, difficulté à s’endormir ou à se lever, enfants et parents plus fatigués…

Pavel Svodoba parlementaire tchèque et président de la commission Justice au Parlement européen fait en substance le même constat. Selon lui, ces changements engendrent tous les ans « plus d’accidents, de problèmes de santé et de perturbations dans les familles et la société ».

C’est pourquoi dès aujourd’hui une résolution destinée à mettre fin au changement d’heure dans l’Union européenne devrait être adoptée. Il s’agira ensuite de convaincre un à un les États membres.

La France passerait resterait alors à l’heure GMT + 1 toute l’année. Au total à travers l’UE la Pologne a déjà voté la suppression tandis que la Finlande, la Hongrie, la République Tchèque, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie s’interrogent en ce sens. Les citoyens Allemands y seraient favorables à 73 % et les Espagnols à 85 %. En France les avis seraient plus partagés.

À travers le monde une dizaine de pays a mis fin au changement d’heure ces dernières années. Mais indépendamment des ressortissants de chaque nation, de nombreuses associations militent elles aussi pour la fin de cette pratique. En 2015 Ségolène Royal alors ministre de l’Écologie avait même commandé une étude complète à ce sujet.

Des incidences sur la santé

Pour étayer leur demande, tous s’appuient sur de nombreuses études réalisées au sein de différents pays européens. Ainsi des chercheurs finlandais ont démontrés que le taux d’accidents vasculaires cérébraux s’élevait de 8 % dans les deux jours suivant le changement d’heure.

Également 20 % des personnes qui y sont soumises dont de nombreux enfants, souffriraient de problème « pour synchroniser » le changement d’heure. La Sécurité routière note également plus d’accidents de piétons ces soirs-là. Un lien pourrait enfin exister entre changement d’heure, prise de somnifères et taux de suicide. Plusieurs rapports médicaux qui le démontrent ont incité la Russie à abandonner la pratique en 2011.

En 2015 la Commission européenne avait elle-même reconnu de « possibles problèmes de santé » liés aux changements d’heure.

Des économies d’énergie de moins en moins probantes

À l’origine, le changement d’heure devait permettre de réaliser des économies d’énergie, notamment en réduisant l’éclairage. Toutefois, les dispositifs utilisés sont aujourd’hui beaucoup moins gourmands qu’alors. De plus les habitudes sont différentes.

La dépense électrique n’est plus uniquement due à l’éclairage, mais également aux divers équipements high-tech utilisés partout dans le monde. Ainsi ordinateurs, tablettes, téléviseurs ou encore smartphones en charge s’utilisent autant de jour que de nuit. Le changement d’heure n’a donc qu’une incidence réduite sur la consommation qu’ils engendrent.

Pour rappel tous les Européens ne vivent pas à la même heure, ils ne connaissent donc pas le même changement d’heure. De plus, cette pratique n’est imposée à aucun État, seules les dates pour s’y plier le sont. Un délai de plusieurs années reste par contre obligatoire pour en sortir.

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !