Supermarchés : vers la fin du gaspillage alimentaire ?

Face au gaspillage alimentaire observé dans les grandes surfaces de distribution, certains députés de l’Assemblée Nationale ont proposé un projet de loi pour enrayer ce constat désolant. Si celle-ci est votée, elle obligera alors les supermarchés à distribuer leurs invendus aux associations.

Alors que des millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, près d’un tiers de la production alimentaire mondiale est gaspillée ou détruite. Et parmi les gros gaspilleurs, on compte les supermarchés.

gaspillage alimentaire

Du gaspillage d’aliments

A l’heure actuelle, les grandes surfaces comme les petits commerces de quartier sont en droit de se débarrasser de leurs invendus. Cependant, certains d’entre eux font acte de générosité en donnant tout ou partie de leurs produits invendus. Des denrées dont la DLC ne doit pas avoir été dépassée ou qui ne mettent pas en danger le consommateur.

 

  • Pour premier encouragement : un peu moins d’un tiers des dons alimentaires à destination des associations provient des pertes accumulées par les supermarchés. Ce sont probablement ces démarches volontaires de la part des commerces et distributeurs qui ont éveillé l’intérêt des parlementaires sur ce sujet.

 

Vers une augmentation des dons alimentaires aux associations ?

 

Les députés ambitionnent de réduire le gaspillage et de fournir ainsi plus d’aides aux foyers démunis. Ils souhaitent effectivement contraindre par la loi les grandes surfaces et supermarchés à distribuer leurs restes d’invendus aux associations locales de distribution de nourriture (banque alimentaire).

Toujours à l’état de projet, cette loi soulève néanmoins quelques interrogations quant à sa mise en application. En effet, les règles de sécurité et d’hygiène alimentaire sont très strictes dans l’Union Européenne.

Entre les potentiels problèmes de logistique liés à la conservation des denrées alimentaire (chambres froides, hangars, camions réfrigérés … ) et la perspective de l’élévation du coût de la récupération des aliments car il faut être équipé pour cela, une ombre plane toujours sur la possibilité d’une telle loi et de sa mise en pratique.Qu’en pensez-vous ?

Ailleurs sur le web
Vos réactions sur cet article !